Le versement des allocations familiales aux mères québécoises

Le versement des allocations familiales aux mères québécoises

Le versement des allocations familiales aux mères québécoises

Le versement des allocations familiales aux mères québécoisess

| Ajouter

Référence bibliographique [8564]

Côté, Denise. 1992. «Le versement des allocations familiales aux mères québécoises». Dans Thérèse Casgrain : Une femme tenace et engagée (Les leaders politiques du Québec contemporain) , sous la dir. de Anita Caron, Archambault, Lorraine et Tardy, Evelyne, p. 221-237. Montréal: Presses de l’Université du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Comprendre l’implication de Thérèse Casgrain dans la lutte pour le versement des allocations familiales aux mères québécoises.

Questions/Hypothèses :
Quel rôle Thérèse Casgrain a-t-elle joué dans la lutte pour le versement des allocations familiales aux mères? « Que représentaient ces allocations familiales pour Thérèse Casgrain, pour nos politiciens à Québec et à Ottawa, et pour les femmes québécoises et canadiennes? Et quels avaient été leurs rôles respectifs? » (p. 221)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Archives de la Ligue des droits de la femme et archives personnelles de Thérèse Casgrain.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Les deux pages et demi que Thérèse Casgrain consacrait dans ’Une femme chez les hommes’ à son intervention en faveur du versement aux mères québécoises des allocations familiales fédérales m’avaient intriguée. Je proposai donc ce thème aux organisatrices du colloque : ce serait l’occasion pour moi d’élucider certaines questions. » (p. 221) « Contrairement à la quetion du droit de vote des femmes, Thérèse Casgrain avait donc peu écrit sur la question des allocations familiales : sans doute parce que son action avait été ponctuelle et couronnée de succès. Les quotidiens de 1945 avaient parlé du nouveau programme d’allocations familiales, et du versement aux mères de ces allocations, en particulier dans leurs pages féminines. » (pp. 221-222) En février 1945, la sanction de la Loi des allocations familiales permettait à Duplessis d’aller négocier avec Ottawa pour que les chèques d’allocations familiales soient versés aux pères québécois; Thérèse Casgrain en est informée au printemps 1945. « Le Local Council of Women et la Ligue des droits de la femme adressèrent leurs recommandations aux ministres francophones fédéraux du cabinet King. Nous demandons que cette injustice envers les femmes du Québec soit au plus tôt rectifiée, écrit la Ligue des femmes. Le comité formé par Thérèse Casgrain voulut inonder le ministère de lettres et de télégrammes de protestations. Cinq cents pétitions et télégrammes y furent adressés. » (p. 229) « Thérèse Casgrain était une femme d’influence, interpellée par la justice sociale. Le cas du versement des allocations familiales aux mères du Québec illustre bien son style d’intervention. » (p. 230)