Identification des situations sociales à potentiel conflictuel chez les enfants : perspectives scolaire et familiale

Identification des situations sociales à potentiel conflictuel chez les enfants : perspectives scolaire et familiale

Identification des situations sociales à potentiel conflictuel chez les enfants : perspectives scolaire et familiale

Identification des situations sociales à potentiel conflictuel chez les enfants : perspectives scolaire et familiales

| Ajouter

Référence bibliographique [8560]

Coutu, Sylvain, Vitaro, Frank et Pelletier, Daniel. 1992. «Identification des situations sociales à potentiel conflictuel chez les enfants : perspectives scolaire et familiale ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 24, no 3, p. 303-318.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Identifier les situations spécifiques, dans le milieu familial et le milieu scolaire, dans lesquelles les enfants éprouvent des difficultés au plan social.
- Comparer le degré de difficulté des situations à potentiel conflictuel entre enfants, dans deux écologies sociales différentes : le milieu scolaire et le milieu familial.
- Développer un inventaire à l’intention des parents afin de recueillir des informations relatives aux situations problématiques à la maison impliquant les enfants et leurs partenaires de jeu (la fratrie et les amis).

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
1) Première étude :
767 élèves de première ( N= 415) et deuxième année (N=352) du primaire (32 classes réparties dans huit écoles d’un milieu socio-économique moyen) dans la région de l’Outaouais québécois. L’âge moyen des enfants est de 6,8 ans. Le questionnaire est acheminé aux parents et retourné à l’école par l’intermédiaire des élèves. Plus de 875 des parents (369 ayant un garçon et 305 ayant une fille; 350 mères et 144 pères) ont rempli et retourné le questionnaire.
2) Deuxième étude :
114 sujets (57 filles et 57 garçons; âge moyen = 6,8 ans) provenant de l’échantillon initial (N=767) sont sélectionnés à partir des résultats obtenus à une évaluation comportementale réalisée par l’enseignante et en fonction du statut sociométrique auprès des pairs. À partir des moyennes propres au sexe et à la classe de chaque sujet au « QECP », et selon le statut sociométrique, deux groupes de sujets sont constitués : le groupe AR (enfants agressifs et rejetés, 28 garçons et 29 filles) et le groupe PP (enfants prosociaux et populaires, 29 garçons et 28 filles).

Instruments :
1) Première étude :
Inventaire des Situations à potentiel Conflictuel pour le milieu familial (ISPC-MF) : Version adaptée de la « Taxonomy of Social Problem Situations ». Plusieurs analyses de cette étude ont tout d’abord évalué les qualités métrologiques de l’ISPC-MF. Les valeurs des alphas de Cronbach varient entre 0,64 et 0,87.
2) Deuxième étude :
- Questionnaire d’Évaluation des Comportements au Préscolaire (QECP). Plusieurs groupes de chercheurs ont établi la fidélité et la validité de ce questionnaire (Tremblay, Desmarais-Gervais, Gagnon et Charlebois, 1985).
- Version familiale (ISPC-MF) et une version scolaire (ISPC-E) du questionnaire élaboré et validé par Dodge et al. (1985).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Le but de cette recherche est d’identifier les situations spécifiques, dans le milieu familial et le milieu scolaire, dans lesquelles les enfants éprouvent des difficultés au plan social. Dans une première étude, les auteurs présentent les qualités métrologiques d’un instrument servant à évaluer le degré de difficulté de 42 situations problématiques entre les enfants à la maison. Des parents (N=674) ayant un garçon ou une fille en première ou en deuxième année du primaire ont complété l’instrument. Les résultats indiquent que la structure factorielle de l’instrument est semblable à celle de la version utilisée en milieu scolaire. Dans une deuxième étude, les chercheurs comparent les situations qui, de l’avis des enseignants et des parents, posent le plus de problèmes à l’école et à la maison respectivement pour un échantillon de 114 enfants de première et de deuxième années. Les analyses révèlent que les situations de provocation génèrent plus de conflits dans les deux contextes que les autres catégories de situations. Les situations de provocation sont jugées particulièrement problématiques pour les enfants en difficulté d’adaptation sociale. Par ailleurs, les parents évaluent certaines situations comme étant plus problématiques par rapport à l’évaluation des enseignantes.