Impact du soutien conjugal et des stratégies adaptatives sur le bien-être des conjoints âgés, suivi longitudinal: rapport de recherche

Impact du soutien conjugal et des stratégies adaptatives sur le bien-être des conjoints âgés, suivi longitudinal: rapport de recherche

Impact du soutien conjugal et des stratégies adaptatives sur le bien-être des conjoints âgés, suivi longitudinal: rapport de recherche

Impact du soutien conjugal et des stratégies adaptatives sur le bien-être des conjoints âgés, suivi longitudinal: rapport de recherches

| Ajouter

Référence bibliographique [8546]

Ducharme, Francine. 1992. Impact du soutien conjugal et des stratégies adaptatives sur le bien-être des conjoints âgés, suivi longitudinal: rapport de recherche. Montréal: Université de Montréal, Faculté des sciences infirmières.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] vérifier un modèle de relation entre le soutien conjugal, les stratégies adaptatives utilisées pour composer avec les difficultés quotidiennes, et le bien-être des conjoints âgés de plus de 65 ans habitant à domicile. » (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
90 couples âgés interviewés en deux temps à leur domicile pour une durée de 90 minutes

Instruments :
Inventaire modifié des relations interpersonnelles (Tilden, 1987)
Questionnaire F-Copes mesurant les stratégies adaptatives (McCubbin et al., 1987)
Échelle d’auto-évaluation de la santé (Cantril, 1965)
Échelle LSI-Z Mesurant la satisfaction de vie (Wood et. al., 1969)
Échelle de satisfaction maritale (Bond et Lader, 1974)
Mesure d’habiletés fonctionnelles (Strain et Chappel, 1985)
Échelle de stress (Amster et Krauss, 1974)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


La présente étude constitue un suivi longitudinal d’une première recherche effectuée en 1990. « Son principal objectif est de vérifier un modèle de relation entre le soutien conjugal, les stratégies adaptatives utilisées pour composer avec les difficultés quotidiennes, et le bien-être des conjoints âgés de plus de 65 ans habitant à domicile. Plus spécifiquement, les résultats d’une première étude, effectuée auprès de 135 couples âgés, ont démontré un effet significatif du soutien conjugal et des stratégies adaptatives d’ordre cognitif sur le bien-être physique et psychologique des conjoints âgés. Ils ont également permis de proposer un modèle empirique selon lequel le soutien conjugal a un effet indirect sur le bien-être des conjoints âgés en favorisant une utilisation accrue de stratégies cognitives de résolution de problèmes. Néanmoins, cette première étude, comme toute recherche transversale, possède des limites méthodologiques. Le modèle proposé est un modèle statique ne permettant pas d’inférer sur la séquence des variables dans le temps ni d’évaluer les changements en regard de ces variables. Il apparaissait ainsi évident qu’un devis longitudinal, pairé avec l’utilisation d’une estimation statistique plus sophistiquée, tel un modèle d’équation structurale, permettrait de décrire plus précisément les relations entre les variables et de suggérer éventuellement des pistes d’intervention auprès de cette clientèle de couples âgés de plus en plus nombreuse. » (p. 1)