La place de la famille aux confins du privé et du public

La place de la famille aux confins du privé et du public

La place de la famille aux confins du privé et du public

La place de la famille aux confins du privé et du publics

| Ajouter

Référence bibliographique [8523]

Giroux, Guy. 1992. «La place de la famille aux confins du privé et du public». Dans Comprendre la famille , sous la dir. de Gilles Pronovost, p. 21-37. Actes du 1er symposium québécois de recherche sur la famille tenu à l’Université du Québec à Trois-Rivières les 24 et 25 octobre 1991. Québec: Les Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Démontrer que « la famille représente un enjeu éthico-politique d’importance » (p. 21) au sein des sociétés industrielles occidentales

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses dont :
- Altman
- Arendt
- Gorz
- Lesemann
- Lamoureux
- Rosanvallon

Type de traitement des données :
Analyse théorique

3. Résumé


L’auteur situe la famille dans le contexte socio-politique des « sociétés industrielles avancées d’Occident [qui] sont des démocraties libérales » (p. 21) et pose la question de la place qu’elle y occupe; place « qu’on pourrait avoir tendance à situer aux confins du privé et du public. » (p. 21) C’est en effectuant une « étude théorique, fondée sur une approche systémique et mettant en lumière certaines des valeurs qui sous-tendent la place de la famille à l’intérieur des démocraties libérales, [que l’auteur tente de démontrer que] la famille représente un enjeu éthico-politique d’importance. » (p. 21) Trois dimensions sont abordées : L’État et la famille (pp. 23-27), le privé et le public (pp. 27-31) et le rôle de l’État (pp. 31-33).