Recension des études épidémiologiques portant sur l’exposition de la femme enceinte aux agresseurs de nature chimique 1970-1990

Recension des études épidémiologiques portant sur l’exposition de la femme enceinte aux agresseurs de nature chimique 1970-1990

Recension des études épidémiologiques portant sur l’exposition de la femme enceinte aux agresseurs de nature chimique 1970-1990

Recension des études épidémiologiques portant sur l’exposition de la femme enceinte aux agresseurs de nature chimique 1970-1990s

| Ajouter

Référence bibliographique [8521]

Goulet, Lise. 1992. Recension des études épidémiologiques portant sur l’exposition de la femme enceinte aux agresseurs de nature chimique 1970-1990. Montréal: Institut de recherche en santé et en sécurité du travail du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Mettre à jour les connaissances entourant les études épidémiologiques portant sur les risques encourus par les travailleuses enceintes exposées à des contraintes de nature chimique, pour ensuite en dégager quelques avenues de recherche.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
119 études publiées entre janvier 1970 et septembre 1990

Instruments :
Grille d’analyse

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


La recension des études épidémiologiques portant sur les risques encourus par les travailleuses enceintes exposées à des contraintes de nature chimique avait comme objectif de mettre à jour les connaissances entourant le thème choisi et d’en dégager des avenues de recherche. En utilisant une grille d’évaluation scientifique développée spécifiquement pour les besoins du projet, 119 études épidémiologiques ont été révisées. Les résultats suggèrent la possibilité d’une augmentation du risque d’issues de grossesse négatives dans les secteurs d’activité suivants : agriculture, industrie du caoutchouc et des plastiques, industrie du cuir, industrie du textile, industrie du métal et travail de laboratoire. L’exposition aux solvants pourrait augmenter le risque de mortalité et de malformation congénitale. Enfin, l’exposition aux gaz anesthésiques pourrait entraîner une augmentation du risque d’avortement spontané alors que la manipulation d’agents antinéoplasiques serait associée à l’augmentation du risque de malformation congénitale. Compte tenu de l’ensemble des résultats, tout particulièrement des anomalies de grossesse rapportées dans les secteurs d’activité ci-haut mentionnés, l’étude des problèmes de reproduction associés à l’exposition aux solvants apparaît prioritaire.