Caractéristiques de 2829 femmes ayant obtenu un avortement à la clinique de planification des naissances du Centre hospitalier de l’Université Laval

Caractéristiques de 2829 femmes ayant obtenu un avortement à la clinique de planification des naissances du Centre hospitalier de l’Université Laval

Caractéristiques de 2829 femmes ayant obtenu un avortement à la clinique de planification des naissances du Centre hospitalier de l’Université Laval

Caractéristiques de 2829 femmes ayant obtenu un avortement à la clinique de planification des naissances du Centre hospitalier de l’Université Lavals

| Ajouter

Référence bibliographique [8517]

Guilbert, Édith. 1992. «Caractéristiques de 2829 femmes ayant obtenu un avortement à la clinique de planification des naissances du Centre hospitalier de l’Université Laval». Dans Comprendre la famille , sous la dir. de Gilles Pronovost, p. 355-374. Actes du 1er symposium québécois de recherche sur la famille tenu à l’Université du Québec à Trois-Rivières les 24 et 25 octobre 1991. Québec: Les Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] décrire les caractéristiques sociodémographiques, psychosociales, liées à la reproduction, liées à la sexualité, médicale, contraceptive et autres des femmes obtenant un avortement à la Clinique de planification des naissances (CPN) du Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL). » (p. 356)

Questions/Hypothèses :
« La clandestinité dans laquelle ces avortements ont été vécus pendant de nombreuses années a favorisé l’ignorance de la population à l’égard des femmes aux prises avec cette expérience et a constitué l’un des facteurs de leur ostracisation. » (p. 356)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 2830 femmes ayant obtenu un avortement à la CPN du CHUL entre le 6 septembre 1988 et le 11 mai 1990 (20 mois) (p. 356)
- Utilisation des dossiers médicaux de ces femmes

Instruments :
Autoquestionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette étude n’est qu’un aperçu des multiples facettes de l’avortement. Elle fait principalement ressortir la prépondérance de la jeunesse aux prises avec les grossesses indésirées. Qu’une femme sur cinq obtenant un avortement ait moins de 20 ans nous rappelle que les taux de grossesse à l’adolescence croissent sans cesse au Québec depuis 1980. » (p. 366) « Cette étude soulève aussi le problème de la rareté des articles scientifiques sur certains aspects précis comme l’influence de la monoparentalité ou de la cohabitation sur la fertilité, les facteurs de risque de délai d’avortement, les modes et les déterminants de l’utilisation des méthodes contraceptives, l’aspect psychosocial de l’avortement, en particulier le rôle du partenaire. » (p. 367) « Finalement, cette étude semble indiquer que la société devient plus tolérante à l’égard de l’avortement. » (p. 367)