Adversité familiale et troubles du comportement au début de la période de fréquentation scolaire

Adversité familiale et troubles du comportement au début de la période de fréquentation scolaire

Adversité familiale et troubles du comportement au début de la période de fréquentation scolaire

Adversité familiale et troubles du comportement au début de la période de fréquentation scolaires

| Ajouter

Référence bibliographique [8423]

Vitaro, Frank, Tremblay, Richard E. et Gagnon, Claude. 1992. «Adversité familiale et troubles du comportement au début de la période de fréquentation scolaire ». Revue canadienne de santé mentale communautaire / Canadian Journal of Community Mental Health, vol. 11, no 1, p. 45-62.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Comparer des groupes d’enfants dont le profil de comportement est jugé extrême à la maternelle et en première année.
- Vérifier si la proportion de cas extrêmes à la maternelle est reliée à des variables socio-familiales.
- Vérifier si la proportion de cas extrêmes stables est reliée à des variables socio-familiales.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
3026 enfants dont les enseignants ont évalué le répertoire de comportement à la maternelle et en première année. Il y a 1538 garçons et 1488 filles. 96% des enfants de l’échantillon final sont de langue maternelle française.

Instrument :
Le questionnaire d’évaluation du comportement: Il s’agit de la version française du « Prescholl Behavior Questionnaire » jumelé au « Prosocial Behavior questionnaire ». La fidélité et la validité de ces deux instruments ont été établies par plusieurs groupes de chercheurs américains, du Canada anglais et du Canada français.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Dans cet article, la présence à la maternelle et en première année des enfants avec un profil comportemental atypique est mise en relation avec le niveau d’adversité familiale que connaissent les enfants. L’échantillon est composé de 3026 enfants dont les enseignants ont évalué le répertoire de comportement à la maternelle et en première année. Trois dimensions de comportement sont considérées lors de ces évaluations : les problèmes d’externalisation (i.e. agressivité-turbulence), les problèmes d’internalisation (i.e. anxiété-retrait social), et des déficits au plan des comportements de prosocialité. Les résultats montrent qu’environ deux fois plus d’enfants jugés atypiques en maternelle et en première année sur l’axe des problèmes d’externalisation subissent un niveau élevé d’adversité familiale comparativement à leurs homologues jugés atypiques en maternelle seulement. La discussion porte sur le dépistage des enfants dont le profil comportemental risque de persister au cours de la transition maternelle-première année.