Les problèmes d’intégration au marché du travail des familles monoparentales au Québec

Les problèmes d’intégration au marché du travail des familles monoparentales au Québec

Les problèmes d’intégration au marché du travail des familles monoparentales au Québec

Les problèmes d’intégration au marché du travail des familles monoparentales au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [8421]

Zouali, Siham et Rousseau, Claire. 1992. «Les problèmes d’intégration au marché du travail des familles monoparentales au Québec». Dans Comprendre la famille , sous la dir. de Gilles Pronovost, p. 275-306. Actes du 1er symposium québécois de recherche sur la famille tenu à l’Université du Québec à Trois-Rivières les 24 et 25 octobre 1991. Québec: Les Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Relater « L’évolution de l’incidence et de la gravité de la pauvreté chez les familles monoparentales du Québec, et traiter de la dynamique de leur pauvreté et de quelques facteurs agissant sur cette dynamique. » (pp. 275-276)
- Discuter « Des facteurs d’intégration des mères seules sur le marché du travail »
- Proposer des voies de solution pour ce type de famille

Questions/Hypothèses :
« [...] la détérioration relative de la situation des familles monoparentales tient en partie à l’activité de leurs responsables sur le marché du travail. » (p. 278)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Enquête annuelle sur les finances des consommateurs (1973-1989) de Statistique Canada.
- Banques de données administratives longitudinales (de 1982 à 1986) provenant de Statistique Canada, du Conseil économique du Canada et du ministère de la Main-d’oeuvre, de la Sécurité du revenu et de la Formation professionnelle (p. 276)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Pour cerner les problèmes d’intégration au marché du travail des familles monoparentales au Québec, les auteures abordent l’état de pauvreté des familles monoparentales, les facteurs de dépendance financière vis-à-vis de l’État et la recherche de solutions adéquates pour les familles monoparentales. Ainsi, elles se questionnent sur ce que l’on fait actuellement pour supporter les familles monoparentales dans le besoin (p. 293), ce qui devrait être visé en priorité pour les aider (p. 295) tout en s’interrogant sur les pistes d’intervention à privilégier (p. 296). En conclusion : « Les mères seules ont l’entière responsabilité d’élever et d’éduquer des enfants au moment où elles pourraient se former et subvenir à leurs besoins » (p. 301) et « L’avenir des générations futures (les enfants d’aujourd’hui) est en jeu : le développement des enfants de ces familles est sérieusement entravé et l’action sociale et gouvernementale est de plus en plus requise. » (p. 302) « L’aide de dernier recours demeure une source très importante de sécurité financière pour les parents uniques et son rôle de soutien constitue certes une fonction légitime de la sécurité sociale. [...] Car ni l’emploi, ni les pensions alimentaires, ni les prestations sociales ne peuvent résoudre, à eux seuls, les problèmes financiers des responsables de familles monoparentales. » (p. 302)