Pour une maternité sans danger. Axes de recherche

Pour une maternité sans danger. Axes de recherche

Pour une maternité sans danger. Axes de recherche

Pour une maternité sans danger. Axes de recherches

| Ajouter

Référence bibliographique [8410]

Blanchet, Madeleine. 1993. Pour une maternité sans danger. Axes de recherche. Rapport soumis au directeur générale de l’IRSST. Montréal: Institut de recherche en santé et en sécurité du travail du Québec, Groupe de travail « Pour une maternité sans danger ».

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le groupe de travail aviseur au directeur général avait pour mandat de déterminer des axes de recherche sur la protection de la santé des travailleuses enceintes et de l’enfant à naître. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 29 documents du Canada et de l’Europe;
- Données de Statistique Canada (Statistiques chronologiques sur la population active de 1991 cat° 71-220; Moyennes annuelles de la population active de 1981-1988 et 1991, cat° 71-220 et °71-529; Statistique Canada et CSST, IRSST 1992);
- Données de Statistique de la population active 1969-1989, Paris.

Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3. Résumé


Le groupe de travail « Pour une maternité sans danger » a été créé par l’IRSST du Québec au cours de l’année 1991. Celui-ci avait pour mandat de déterminer des axes de recherche sur la protection de la santé des travailleuses enceintes et de l’enfant à naître. Le présent document « [...] fait état, dans la première partie, de l’évolution du programme de retrait préventif de la travailleuse enceinte ou qui allaite à la lumière du contexte plus général de la participation des femmes québécoises au marché du travail et de caractéristiques des emplois qu’elles occupent. Une section fait la revue des travaux portant sur les conditions de travail des femmes et leurs effets sur la santé. Les données sur l’utilisation du retrait préventif selon la profession et la région sont étudiées dans le cadre des mesures de protection des femmes au travail qui existent dans d’autres pays. La deuxième partie du document porte spécifiquement sur les axes de recherches proposés par le groupe de travail; la synthèse des axes de recherche est présentée en troisième partie. »