La construction sociale des relations interethniques et interraciales. Perceptions et stratégies de parents québécois-français, italiens, vietnamiens et haïtiens, dans un quartier montréalais à minor

La construction sociale des relations interethniques et interraciales. Perceptions et stratégies de parents québécois-français, italiens, vietnamiens et haïtiens, dans un quartier montréalais à minor

La construction sociale des relations interethniques et interraciales. Perceptions et stratégies de parents québécois-français, italiens, vietnamiens et haïtiens, dans un quartier montréalais à minor

La construction sociale des relations interethniques et interraciales. Perceptions et stratégies de parents québécois-français, italiens, vietnamiens et haïtiens, dans un quartier montréalais à minors

| Ajouter

Référence bibliographique [8376]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Questions/Hypothèses :
« Pas à pas, l’expérience a démontré que souhaiter l’intégration harmonieuse des minorités à la majorité est une chose, la réaliser en est une autre, d’où l’existence de cette recherche sur la dynamique des relations interethniques et interraciales et leur évolution. » (p. 9)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Parents d’adolescents : 9 québécois-français, 7 vietnamiens, 3 italiens et 3 haïtiens, majoritairement des mères

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Bien qu’il ait été très difficile à réaliser, ce deuxième volet de la recherche auprès des parents ne constitue pas moins un apport très intéressant à l’ensemble de notre étude sur les relations interethniques et interraciales, notamment en ce qui concerne celles vécues dans le contexte d’un quartier cosmopolite où les Québécois-français sont minoritaires. D’une part, l’information recueillie auprès des parents interrogés complète celle déjà obtenue auprès des jeunes, en permettant un rapprochement entre les valeurs et attitudes des parents et des enfants concernant les divers types d’éducation familiale. D’autre part, le discours des parents comporte également une lecture des relations interethniques parfois différente de celle des jeunes, ainsi qu’une autre perception des enjeux reliés à la cohabitation interculturelle. Ces deux éléments s’expriment particulièrement à travers trois thèmes -le cosmopolitisme du quartier, les valeurs préconisées dans l’éducation des enfants et l’incertitude de l’avenir- qui paradoxalement, allient et différencient tout à la fois des discours des répondants. » (p. 107)
* Voir fiches:« La construction sociale des relations interethniques et interraciales »; « Éduquer ses enfants en quartier multiethnique francophone »; « Perceptions de parents québécois, français, italiens et haïtiens, Premier volet de l’étude »