Qualité des rôles sociaux et niveau d’anxiété chez les couples à double revenu

Qualité des rôles sociaux et niveau d’anxiété chez les couples à double revenu

Qualité des rôles sociaux et niveau d’anxiété chez les couples à double revenu

Qualité des rôles sociaux et niveau d’anxiété chez les couples à double revenus

| Ajouter

Référence bibliographique [8354]

Lauzon, Anne-Marie et Cyr, Mireille. 1993. «Qualité des rôles sociaux et niveau d’anxiété chez les couples à double revenu ». Revue canadienne de counseling / Canadian Journal of Counseling, vol. 27, no 4, p. 263-273.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Examiner l’influence de la qualité des rôles multiples (degré d’insatisfaction ou difficultés perçues) sur le niveau d’anxiété des hommes et des femmes et vérifier quel rôle procure la plus grande source d’anxiété.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon se compose de 94 couples à double revenu, soit 94 hommes et 93 femmes (une femme n’ayant pas participé) pour un échantillon total de 187 individus. Les hommes ont en moyenne 36,0 ans et les femmes 34,7 ans. La majorité des hommes et des femmes détiennent un diplôme collégial ou un certificat universitaire. Le revenu annuel moyen des hommes se situe à 40 000$ tandis que celui des femmes se situe à 30 000$. Le nombre d’enfants par famille est de 2. Les sujets ont été recrutés par le biais de différents médias: annonces dans les journaux de la région de Québec et de Montréal, émissions de télévision et annonces à la radio.

Instruments :
- Traduction française de l’Échelle d’anxiété de Beck : Les qualités psychométriques de la version originale de cet instrument sont bien établies. Un coefficient alpha de 0,92 et une fidélité test-retest de 0,75 ont été obtenus (Beck, Brown., Epstein et Steer, 1988);
- Traduction de « Dyadic adjustement Scale » : La fidélité de la version française de l’instrument a été établie en mesurant la consistance interne qui est de 0,91 pour l’échelle globale (Baillargeon, Dubois et Marineau);
- Questionnaire sur la qualité du rôle professionnel (cinq questions traduites de l’étude de Bohen et Viveroslong, 1981) : Le coefficient alpha pour cette échelle se situe à 0,70 dans la présente étude;
- Questionnaire sur le rôle parental (également tiré de Bohen et Viveros-Long) : le coefficient alpha pour cette échelle est de 0,56 dans la présente étude;
- Questionnaire-maison sur la qualité du rôle domestique.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


L’objectif de la présente étude est d’examiner l’influence de la qualité des rôles multiples (degré d’insatisfaction ou difficultés perçues) sur le niveau d’anxiété des hommes et des femmes et de vérifier quel rôle procure la plus grande source d’anxiété. La version française de l’Échelle d’anxiété de Beck, ainsi que quatre échelles différentes mesurant respectivement la qualité des rôles professionnel, parental, conjugal et domestique, ont été complétées par 94 couples à double revenu. Les résultats démontrent que les femmes rapportent des indices d’anxiété significativement plus élevés que les hommes. Les analyses de régressions multiples hiérarchiques indiquent que le rôle professionnel est le rôle le plus difficile pour les hommes, alors que pour les femmes, le rôle parental constitue la plus grande source d’anxiété. Quelques implications théoriques de ces résultats sont discutées.