’Ça se sépare-tu ça, la femme pis la mère?’ Services reçus par des femmes vivant dans un contexte de concomitance de la violence conjugale et des mauvais traitements envers les enfants

’Ça se sépare-tu ça, la femme pis la mère?’ Services reçus par des femmes vivant dans un contexte de concomitance de la violence conjugale et des mauvais traitements envers les enfants

’Ça se sépare-tu ça, la femme pis la mère?’ Services reçus par des femmes vivant dans un contexte de concomitance de la violence conjugale et des mauvais traitements envers les enfants

’Ça se sépare-tu ça, la femme pis la mère?’ Services reçus par des femmes vivant dans un contexte de concomitance de la violence conjugale et des mauvais traitements envers les enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [833]

Damant, Dominique, Lebossé, Catherine, Lapierre, Simon, Thibault, Sylvie, Lessard, Geneviève, Hamelin Brabant, Louise, Lavergne, Chantal et Fortin, Andrée. 2010. «’Ça se sépare-tu ça, la femme pis la mère?’ Services reçus par des femmes vivant dans un contexte de concomitance de la violence conjugale et des mauvais traitements envers les enfants ». Nouvelles Pratiques Sociales, vol. 22, no 2, p. 159-175.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’étude visait à explorer l’expérience de la maternité des femmes vivant dans un contexte de concomitance de violence conjugale et de mauvais traitements. Plus spécifiquement, elle tentait 1) de documenter les conditions matérielles, personnelles et sociales d’exercice de la maternité de ces femmes, 2) d’explorer, selon le point de vue des femmes, comment la violence conjugale affecte les expériences de maternité et est liée aux mauvais traitements envers les enfants, 3) de documenter l’expérience de ces femmes avec les services de santé et les services sociaux et 4) d’explorer comment le discours des femmes concernant l’exercice de la maternité dans un contexte de concomitance se traduit dans les actions qu’elles posent avec leurs enfants et avec les services de santé et les services sociaux. » (p. 162-163)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon était composé de 27 femmes, âgées entre 26 et 50 ans. La majorité des participantes étaient nées au Québec (n = 25) et l’une d’entre elles était autochtone ; les deux autres participantes étaient originaires d’Europe de l’Est. Les femmes qui composaient l’échantillon avaient entre un et sept enfants, pour une moyenne de 2,7 enfants par femmes ; les enfants étaient âgés entre 1 et 26 ans. » (p. 164)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Le présent article fait état des résultats d’une recherche qui visait à documenter les expériences de la maternité des femmes vivant dans un contexte de concomitance de violence conjugale et de mauvais traitements envers les enfants. Les résultats présentent le point de vue de ces femmes, notamment en ce qui a trait à l’intervention des services de santé et des services sociaux avec lesquels elles ont été en contact. » (p. 160) Les données récoltées « […] révèle[nt] l’absence d’une intervention féministe qui valoriserait le vécu partagé des femmes et le développement de leur capacité à reprendre contrôle sur leur vie de façon collective. […]. De plus, aucun des propos rapportés ne laissait voir une collectivisation de la violence conjugale ou de la situation globale de ces femmes. […] Selon l’approche féministe, la collectivisation de la problématique permettrait aux femmes de réaliser qu’elles ne sont pas les seules à faire face à de telles difficultés, mais pourrait aussi donner à ce groupe une voix et un pouvoir de parole qui pourrait influencer leur mobilisation collective pour revendiquer la disponibilité et l’organisation de ressources mieux adaptées pour mieux répondre à leurs besoins. » (p. 172)