Portrait statistique des familles : Région de l’Abitibi-Témiscamingue

Portrait statistique des familles : Région de l’Abitibi-Témiscamingue

Portrait statistique des familles : Région de l’Abitibi-Témiscamingue

Portrait statistique des familles : Région de l’Abitibi-Témiscamingues

| Ajouter

Référence bibliographique [8311]

Québec. Secrétariat à la famille. 1993. Portrait statistique des familles : Région de l’Abitibi-Témiscamingue. Québec: Gouvernement du Québec, Secrétariat à la famille.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le portrait statistique des familles » se veut un outil de référence utile à ceux qui oeuvrent auprès des familles. Il pourra aussi servir à l’animation et à la réflexion que le Bureau Québécois de l’Année Internationale de la Famille (BQAIF) veut susciter dans toutes les régions du Québec.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
Statistiques provenant de diverses sources gouvernementales : Bureau de la Statistique du Québec, Statistique Canada, ministère de la Main-d’Oeuvre, de la Sécurité de Revenu et de la Formation Professionnelle.

Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3.Résumé
Au cours de la période de 1971 à 1991, le poids démographique de cette région est passé de 2,37% à 2,20%. L’espérance de vie était inférieure à celle de l’ensemble du Québec de 1981 à 1986, et elle y est devenue similaire en 1991. Environ 5% des personnes habitant cette région sont de langue maternelle autre que le français. L’indice synthétique de fécondité est sensiblement plus élevé dans cette région. Le nombre de familles est demeuré stable en Abitibi-Témiscamingue alors qu’il augmentait dans l’ensemble du Québec. Le nombre d’enfants, pour sa part, diminuait, à l’inverse du reste de la province. Le réseau des services de garde y est moins développé que dans l’ensemble du Québec. Il semble y avoir plus de familles propriétaires en pourcentage dans cette région.