Violence conjugale et qualité de la relation mère-enfant : effet médiateur ou modérateur de la santé des mères?

Violence conjugale et qualité de la relation mère-enfant : effet médiateur ou modérateur de la santé des mères?

Violence conjugale et qualité de la relation mère-enfant : effet médiateur ou modérateur de la santé des mères?

Violence conjugale et qualité de la relation mère-enfant : effet médiateur ou modérateur de la santé des mères?s

| Ajouter

Référence bibliographique [830]

de la Sablonnière, Édith et Fortin, Andrée. 2010. «Violence conjugale et qualité de la relation mère-enfant : effet médiateur ou modérateur de la santé des mères? ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 42, no 4, p. 212-221.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de la présente étude était justement de clarifier le rôle de la santé de la mère victime de violence conjugale dans la qualité de la relation mère-enfant. » (p. 213)

Questions/Hypothèses:
« En accord avec les travaux antérieurs, il avait été prédit que la santé de la mère joue un rôle médiateur ou modérateur dans le lien entre, d’une part, la violence conjugale et, d’autre part, la qualité de la relation mère-enfant. » (p. 213)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteures se basent sur les données d’une recherche de Fortin, Cyr et Lachance (2000) sur les facteurs de protection des enfants témoins de violence conjugale. L’échantillon comprend 111 mères et 111 enfants vivant en contexte de violence conjugale.

Instruments:
- version française du Conflict Tactics Scales II (CTS-II; Straus, Hamby Boney-McCoy et Sugarman, 1996)
- questions de l’Enquête Santé Québec (Préville, Boyer, Potvin, Perrault et Légaré, 1992)
- version française du Psychiatric Symptoms Index (PSI; Ilfeld, 1978)
- version française du Parental Dimensions Inventory (PDI; Slater et Power, 1987)
- version française du Parent Perception Inventory (PPI; Hazzard, Christensen et Margolin, 1983)
- questionnaire sociodémographique

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette recherche avait pour objectif de vérifier l’effet médiateur et modérateur de la santé physique et de la détresse psychologique de la mère victime de violence conjugale sur la qualité de la relation mère-enfant. Les résultats reflètent l’absence d’un effet médiateur, mais confirment la présence d’un effet modérateur des deux indices de santé sur les conduites maternelles de soutien ou d’affection et de contrôle rapportés par l’enfant. Ainsi, quand la mère présente peu ou pas de problèmes de santé physique, ou peu ou pas de détresse psychologique, plus la violence conjugale devient fréquente et sévère, plus elle manifeste des conduites maternelles d’affection ou de soutien et moins elle adopte des conduites de contrôle. En revanche, quand les problèmes de santé physique et les niveaux de détresse psychologique sont élevés, le phénomène inverse est observé. Ces résultats sont contraires à ce que suggérait l’hypothèse de la dysfonction familiale (family disruption hypothesis) (Jaffe et al., 1990), qui prévoyait que plus la violence conjugale est fréquente ou sévère, plus la santé des mères se détériore, ce qui en retour a un impact négatif sur la qualité de la relation mère-enfant et, conséquemment, sur le niveau d’adaptation de l’enfant. » (p. 216)