Pour une définition sociologique de l’enfance contemporaine : une conception élargie du parentage

Pour une définition sociologique de l’enfance contemporaine : une conception élargie du parentage

Pour une définition sociologique de l’enfance contemporaine : une conception élargie du parentage

Pour une définition sociologique de l’enfance contemporaine : une conception élargie du parentages

| Ajouter

Référence bibliographique [8278]

B.-Dandurand, Renée. 1994. «Pour une définition sociologique de l’enfance contemporaine : une conception élargie du parentage ». Cahiers québécois de démographie, vol. 23, no 2, p. 341-357.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Remettre en question une conception étroite du concept de parentage qui « repose sur un triple argument : 1) la variabilité des formes de prise en charge des enfants repérées par l’anthropologie et l’histoire montre que le parentage quasi limité aux rapports parents-enfants ne saurait avoir la prétention d’être une notion applicable de façon universelle; 2) dans les sociétés occidentales modernes, il est évident que la prise en charge de l’enfant par des instances collectives a connu un développement important; 3) on assiste enfin, depuis une trentaine d’années, à certains changements manifestes dans les relations entre les parents et les enfants au sein des familles, changements qui mettent également en cause une vision unidimentionnelle du parentage. » (p. 343)

Questions/Hypothèses :
Élargir la notion de parentage pour qu’elle s’applique « à tous les agents adultes qui participent à la prise en charge des enfants: à la parentèle et aux proches de l’enfant, ainsi qu’aux agents institutionnels qui y participent dans diverses instances publiques. » (p. 343)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses dont les auteurs suivants:
- Bardy
- Bornstein
- Claes
- Dandurand
- Ouellette
- Shorter
- Théry

Type de traitement des données :
Analyse théorique

3. Résumé


« Cherchant à développer une perspective sociologique de l’enfance qui soit davantage axée sur l’enfant, l’auteure met en question le concept de parentage (parenting), défini dans la littérature scientifique par la prise en charge des enfants par les seuls parents. Elle propose d’élargir ce concept et de l’appliquer à tous les agents adultes qui, de près ou de loin, participent à cette prise en charge. Elle met ensuite en évidence l’intérêt d’une telle perspective pour saisir la structuration de l’enfance qui s’exerce dans les sociétés développées contemporaines. » (p. 357)