Élaboration et évaluation d’une intervention infirmière de renforcement du soutien social auprès d’aidantes de parents atteints de démence

Élaboration et évaluation d’une intervention infirmière de renforcement du soutien social auprès d’aidantes de parents atteints de démence

Élaboration et évaluation d’une intervention infirmière de renforcement du soutien social auprès d’aidantes de parents atteints de démence

Élaboration et évaluation d’une intervention infirmière de renforcement du soutien social auprès d’aidantes de parents atteints de démences

| Ajouter

Référence bibliographique [8271]

Bergeron, Réjeanne. 1994. «Élaboration et évaluation d’une intervention infirmière de renforcement du soutien social auprès d’aidantes de parents atteints de démence». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Faculté des sciences infirmières.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente étude de cas avait pour but d’élaborer une intervention pour renforcer le soutien social d’aidantes naturelles de parents atteints de démence et d’évaluer qualitativement le processus de l’intervention en regard de l’évolution des aidantes. » (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
3 aidantes cohabitant avec un parent atteint de démence

Instruments :
Guide d’entretien non-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Les résultats portent à croire que le contenu et la structure du processus proposés dans l’intervention ont permis d’atteindre l’objectif, soit de renforcer le soutien social d’aidantes de cette étude. Pour l’ensemble des recherches d’aide, les aidantes sont satisfaites de l’aide obtenue; huit des dix recherches d’aide préparées lors des rencontres se sont soldées selon le succès escompté. L’intervention favorise aussi la découverte de nouvelles sources d’aide et d’autres types d’aide chez les aidantes. Il ressort également que deux dimensions du soutien social sont importantes à discuter avec elles, soit la durée et les désaccords dans l’échange du soutien. Pour ce qui est des deux ajustements, les aidantes les effectuent et les jugent utiles. De plus, un recadrage positif, quant aux sentiments négatifs associés à la demande d’aide, s’est opéré. Enfin, les aidantes apprécient particulièrement le format individuel de l’intervention pour l’examen et la solution de situations personnelles reliées à leur parent malade. » (pp. iii-iv)