Perceptions de femmes en matière de violence conjugale

Perceptions de femmes en matière de violence conjugale

Perceptions de femmes en matière de violence conjugale

Perceptions de femmes en matière de violence conjugales

| Ajouter

Référence bibliographique [8252]

Brunet, Louise. 1994. «Perceptions de femmes en matière de violence conjugale». Dans Violence conjugale : recherches sur la violence faite aux femmes en milieu conjugal , sous la dir. de Maryse Rinfret-Raynor et Cantin, Solange, p. 177-192. Boucherville, Québec: Gaëtan Morin Éditeur.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteure souhaite, en tant qu’intervenante en santé communautaire, effectuer une sorte de « mise à jour » de ces trois questions :
- Les femmes en général partagent-elles beaucoup ou peu de mythes et de préjugés sur les rapports hommes-femmes et quels sont les plus répandus?
- Quel est le degré de connaissance du phénomène de la violence conjugale?
- Ont-elles un seuil de tolérance élevé ou faible?
L’auteure veulent savoir si ces trois composantes influent sur le fait de subir de la violence de la part du conjoint.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
181 femmes de différents milieux sociaux, sans savoir au préalable si elles étaient violentées ou non, appartenant au Cercle des fermières, au Collectif Femmes et Justice de Québec, au Club de Châteleine, ou à une association de parents d’enfants inscrits à l’école primaire.

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3. Résumé


L’auteure de cette étude vise à effectuer une « mise à jour » concernant les mythes et les préjugés, le degré de connaissance du phénomène ainsi que le seuil de tolérance de la violence conjugale. Suite à l’analyse des résultats obtenus, il semblerait que beaucoup de femmes adhèrent à de nombreux mythes et préjugés, spécialement ceux concernant, entre autres, leur part de responsabilité lors d’une situation de violence. En outre, les 3/4 des répondantes considèrent que l’alcool et la maladie mentale sont une cause de violence. Les résultats relatifs au degré de connaissance et au seuil de tolérance du problème de violence autorisent les auteurs à dire que, actuellement, les femmes semblent informées au sujet du cycle et de l’escalade de la violence. Également, les 3/4 des répondantes ont affirmé être sensibilisées au phénomène et connaître déjà les ressources d’aide.