D’une famille à l’autre la formation de la famille à l’adolescence. Bilan sélectif de l’état des connaissances sur la famille en devenir

D’une famille à l’autre la formation de la famille à l’adolescence. Bilan sélectif de l’état des connaissances sur la famille en devenir

D’une famille à l’autre la formation de la famille à l’adolescence. Bilan sélectif de l’état des connaissances sur la famille en devenir

D’une famille à l’autre la formation de la famille à l’adolescence. Bilan sélectif de l’état des connaissances sur la famille en devenirs

| Ajouter

Référence bibliographique [8237]

Cournoyer, Monique. 1994. D’une famille à l’autre la formation de la famille à l’adolescence. Bilan sélectif de l’état des connaissances sur la famille en devenir. Montréal: Institut national de la recherche scientifique - Centre Urbanisation Culture Société, Partenariat de recherche Familles en mouvance et dynamiques intergénérationnelles.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Tenter de souligner les principales caractéristiques de la formation de la famille, et ce au coeur même du processus de passage à l’âge adulte. « Ce faisant nous allons évoquer les univers de relations, d’influence, d’appartenance et de choix sur lesquels ouvre la notion de seuil de passage et qui participent de cette formation précoce de la famille. » (p. 1)

Questions/Hypothèses :
« La parentalité survient donc alors que ne sont pas encore résolues la plupart des transitions socialement reconnues comme préalables à l’accès à ce nouveau statut. Au contraire, l’arrivée de l’enfant devance l’ensemble ou la plupart des autres étapes. » (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses dont des études québécoises, canadiennes et américaines

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Alors que la sociologie de la famille identifie des phénomènes tels l’allongement de la jeunesse et le report de l’âge au mariage et à la maternité, on assiste depuis quelque temps, au Québec, à une augmentation du taux de fécondité dans le groupe d’âge des 15-19 ans. L’entrée dans la parentalité à cet âge peut être considérée comme l’une des formes atypiques ou irrégulières du processus de formation de la famille, car celui-ci se déroule au coeur même d’un autre processus plus vaste, celui du passage à l’âge adulte. En conceptualisant ce processus de passage, les travaux de Galland permettent d’éclairer cet atypisme. [...] À la suite de Galland, on peut dire qu’il y a entrée précoce dans la parentalité si cette dernière se produit alors que, selon cet ensemble de critères, le passage à l’âge adulte n’est pas effectué ni près de l’être. » (p. 1) « C’est donc apparamment dans un équilibre assez complexe des transitions que réside la clé de la compréhension, et peut être de la résolution, de la précocité de l’entrée dans la parentalité. Si, comme l’affirme Galland (1993), la jeunesse actuelle déroge au processus de passage à l’âge adulte, il semble que les adolescent-e-s qui deviennent parents y dérogent aussi mais autrement, en direction parfois conforme, parfois opposée aux tendances observées dans l’ensemble des jeunes. » (p. 28)