L’homicide conjugal à Montréal, ses raisons, ses conditions et son déroulement

L’homicide conjugal à Montréal, ses raisons, ses conditions et son déroulement

L’homicide conjugal à Montréal, ses raisons, ses conditions et son déroulement

L’homicide conjugal à Montréal, ses raisons, ses conditions et son déroulements

| Ajouter

Référence bibliographique [8235]

Cusson, Maurice et Boisvert, Raymonde. 1994. «L’homicide conjugal à Montréal, ses raisons, ses conditions et son déroulement ». Criminologie, vol. XXVI, p. 19.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Viser à comprendre l’homicide conjugal en s’interrogant sur les fins que poursuivait son auteur et sur le problème qu’il a voulu ainsi résoudre.
- Examiner les circonstances et les conditions qui ont rendu possible le crime conjugal.
- Examiner en quels concours de circonstances l’homicide a été perpétré.
- Décrire les étapes du déroulement d’un homicide conjugal.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
- Articles de l’hebdomadaire montréalais « Allo Police » depuis 1953 concernant 77 homicides commis au détriment d’un conjoint ou d’un ex-conjoint sur l’île de Montréal (27 entre 1954-1962 et 50 entre 1985-1989).
- Dossiers déposés au centre de pré-archivage du ministère de la Justice du Québec pour les années 1954 à 1962 et ceux de la Cour supérieure du palais de justice de Montréal pour les années 1985-1989 ( 61 dossiers au total).

Type de traitement des données :
Analyse secondaire

3. Résumé


Il est question dans le présent article des homicides conjugaux perpétrés sur l’île de Montréal. À cet effet, les auteurs ont repéré la totalité des homicides conjugaux perpétrés dans l’île de Montréal pour deux périodes distinctes, soit entre1954-1962 puis entre 1985-1989. Les données ont été recueillies à plusieurs sources: le centre de pré-archivage du ministère de la Justice du Québec, les dossiers de la Cour supérieure du palais de justice de Montréal et le journal « Allô Police ». Dans cet article, les auteurs se proposent moins de découvrir les causes de l’homicide conjugal que d’en pénétrer l’intelligibilité. L’analyse des données démontre en outre que la possession, entendue comme la volonté de contrôle exclusif sur l’être aimé, est, de loin, la raison qui pousse le plus fréquemment un homme à tuer la personne avec qui il partage sa vie. En effet, plus de la moitié des homicides conjugaux commis sur l’île de Montréal sont motivés par cette jalousie dominatrice et possessive.