Femmes, famille et travail : enjeux et défi de la conciliation

Femmes, famille et travail : enjeux et défi de la conciliation

Femmes, famille et travail : enjeux et défi de la conciliation

Femmes, famille et travail : enjeux et défi de la conciliations

| Ajouter

Référence bibliographique [8230]

Descarries, Francine et Corbeil, Christine. 1994. «Femmes, famille et travail : enjeux et défi de la conciliation». Dans Comprendre la famille , sous la dir. de Gilles Pronovost, p. 173-192. Actes du 2ème symposium québécois de recherche sur la famille tenu à Trois-Rivières les 3, 4 et 5 novembre 1993. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« À travers certaines opinions et pratiques des mères en emploi, nous démontrerons combien leur rapport à la famille et au rôle maternel est imprégné par leur expérience sur le marché du travail. » (p. 174)

Questions/Hypothèses :
-Quels sont « [...] les incitations, les contraintes et les enjeux de la conciliation famille-travail pour les mères actuellement en emploi »? (p. 174)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
493 mères en emploi de statut professionnel et familial divers oeuvrant au sein de deux milieux organisationnels distincts soit une institution d’enseignement supérieur (2/3 de l’échantillon) et une grande institution financière (1/3 de l’échantillon), de la région montréalaise.

Instruments :
Enquête par questionnaire (plus de cent questions: fermées, semi-ouvertes et ouvertes)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu, analyse statistique

3. Résumé


« [...] nous avons choisi de limiter notre propos à deux dimensions particulières de nos résultats de recherche. La première concerne les modalités actuelles du partage des tâches entre les conjoints au sein de la famille. [...] La deuxième dimension pose plus particulièrement la question du rapport des femmes à leur double identité de mère et de travailleuse. » (p. 174) « En dépit des opinions et des motivations des mères en emploi, lorsque l’on examine plus spécifiquement leurs pratiques, il nous faut constater que les aménagements observés camouflent une certaine relation asymétrique entre le travail et la famille: les exigences journalières de la sphère professionnelle apparaissent avoir davantage d’impact sur l’organisation de la vie familiale que l’inverse. [...] Et même si en dernière instance les mères en emploi disent toujours finir par accorder la priorité à la famille, dans leurs pratiques quotidiennes, ce sont les exigences de leur travail qui déterminent la répartition de leur temps et de leur énergie entre les deux sphères. » (p. 191)