Monoparentalité et santé : Problèmes de santé et mobilisation des ressources d’assistance suite à la désunion

Monoparentalité et santé : Problèmes de santé et mobilisation des ressources d’assistance suite à la désunion

Monoparentalité et santé : Problèmes de santé et mobilisation des ressources d’assistance suite à la désunion

Monoparentalité et santé : Problèmes de santé et mobilisation des ressources d’assistance suite à la désunions

| Ajouter

Référence bibliographique [8183]

Jutras, Sylvie et B.-Dandurand, Renée. 1994. «Monoparentalité et santé : Problèmes de santé et mobilisation des ressources d’assistance suite à la désunion ». Journal international de psychologie / International Journal of Psychology, vol. 29, no 1, p. 1-17.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Étudier plus à fond les interrelations entre les problèmes de santé vécus par le chef de famille et ses enfants, la mobilisation des ressources d’assistance reliées à ces problèmes et la perception qu’ont ces parents de la qualité du réseau de la santé, ainsi que de la suffisance de l’aide étatique dispensée aux familles monoparentales.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
187 chefs de famille de 18 ans et plus (85% de femmes et 15% d’hommes et 83% de francophones et 17% d’anglophones) dont le revenu annuel moyen est de 17 945$ et la scolarité moyenne, de 11,8 années.

Instrument :
Données documentaires diverses dont :
« Commission d’enquête sur les services de santé et les services sociaux» auprès des familles monoparentales québécoises

Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3. Résumé


À partir d’une enquête auprès d’un échantillon représentatif de chefs de foyers monoparentaux québécois, le présent article étudie les interrelations entre les problèmes de santé vécus par les membres de l’unité familiale, la mobilisation des ressources d’assistance et la perception qu’ont les parents gardiens du réseau de la santé, ainsi que de l’aide étatique qui leur est dispensée. La mésentente parentale au moment de la rupture est associée aux problèmes psychologiques vécus par le parent gardien et les enfants, et pourrait engendrer des problèmes pour lesquels les parents ne trouvent pas de réponse dans les réseaux formels d’assistance. Les parents qui ont peu bénéficié de l’aide des réseaux informels se montrent plus critiques vis-à-vis de l’assistance de l’État. Des comparaisons sont effectuées selon le sexe et la langue d’usage du parent gardien.