Le pluralisme dans les familles québécoises. État des connaissances

Le pluralisme dans les familles québécoises. État des connaissances

Le pluralisme dans les familles québécoises. État des connaissances

Le pluralisme dans les familles québécoises. État des connaissancess

| Ajouter

Référence bibliographique [8177]

Lamotte, Aleyda. 1994. «Le pluralisme dans les familles québécoises. État des connaissances ». Au pluriel, vol. 3, no 1, p. 19-21.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter les résultats d’une recherche réalisée dans le but de documenter la réflexion du Secrétariat à la famille sur les modes d’insertion des familles immigrées. (p. 19)

Questions/Hypothèses :
- « Qu’en est-il des familles immigrées? » (p. 19)
- « Comment ces noyaux familiaux, provenant d’horizons de plus en plus diversifiés, s’intègrent-ils dans l’univers québécois? » (p. 19)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
1 883 000 personnes comptabilisées par le Recensement du Canada de 1991

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


L’auteure présente les résultats d’une recherche qui a pour but de documenter la réflexion du Secrétariat à la famille sur les modes d’insertion des familles immigrées. Elle présente d’abord les caractéristiques de la famille et discute ensuite des fonctions de la famille immigrée. Sous cette dimension, elle questionne : « Comment se réalise l’articulation de ces fonctions? Comment s’harmonisent les rapports entre la sphère privée, attachée à une mémoire culturelle d’ailleurs, et la sphère publique qui exige de nouvelles allégeances? » (p. 20) La dernière dimension concerne les relations intergénérationnelles.