Le partage des travaux ménagers

Le partage des travaux ménagers

Le partage des travaux ménagers

Le partage des travaux ménagerss

| Ajouter

Référence bibliographique [8172]

Laroche, Denis. 1994. «Le partage des travaux ménagers». Dans Statistiques démographiques. Les hommes et les femmes : une comparaison de leurs conditions de vie , sous la dir. de Suzanne Asselin, Gauthier, Hervé, Lachapelle, Jean, Lavoie, Yolande, Duchesne, Louis, Jean, Sylvie, Laroche, Denis et Norbert, Yves, p. 255-298. Québec: Les Publications du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- « [...] dresser un premier bilan de la question du partage du travail ménager au Québec » (p. 256)
- « [...] considérer les perceptions que les hommes et les femmes vivant dans les mêmes types de ménage se font du partage des tâches tel qu’établi avec leur conjoint » (p. 257)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Enquête sociale générale de 1992 portant sur l’emploi du temps d’une seule personne interviewée au sein du ménage et l’enquête sociale générale de 1990 portant sur les perceptions relatives à la participation des divers membres du ménage aux travaux ménagers. (p. 257)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Dans ce chapitre, le travail domestique, mesuré par le temps consacré à sa réalisation au cours d’une journée de 24 heures représentative des sept jours de la semaine, comprend trois catégories de tâches : les travaux ménagers, les soins aux membres du ménage et, enfin, les courses et emplettes (incluant les services dispensés par les médecins, dentistes, coiffeurs, etc.). [...] les travaux ménagers se subdivisent en quatre groupes de tâches : la préparation des repas, le nettoyage et le rangement de la vaisselle après les repas, l’entretien intérieur de la maison et, enfin, l’entretien extérieur. » (p. 256) Les faits saillants : « Chez les personnes de 15 ans et plus vivant avec un conjoint, les hommes assument 35% du temps domestique et les femmes 65%. Dans le cas des travaux ménagers, ces proportions sont respectivement de 31% et 69%. La situation d’emploi des conjoints exerce un effet notable sur le partage des travaux ménagers, alors que chez les ménages à double soutien, les hommes assurent 38% du travail ménager contre 62% pour les femmes; ce résultat tient pour l’essentiel à la réduction du temps consacré aux activités ménagères par les femmes en emploi. [...] Si l’on demande aux répondants d’estimer directement le temps qu’eux-mêmes et leur conjoint consacrent aux activités ménagères, on constate que les femmes ont tendance à amplifier le degré d’inégalité qui caractérise le partage des tâches ménagères. » (p. 256)