Comportements de fécondité des Québécoises, allocations familiales et impôts : résultats et simulations d’un modèle polytomique séquentiel de choix discrets portant sur les années 1975-1987

Comportements de fécondité des Québécoises, allocations familiales et impôts : résultats et simulations d’un modèle polytomique séquentiel de choix discrets portant sur les années 1975-1987

Comportements de fécondité des Québécoises, allocations familiales et impôts : résultats et simulations d’un modèle polytomique séquentiel de choix discrets portant sur les années 1975-1987

Comportements de fécondité des Québécoises, allocations familiales et impôts : résultats et simulations d’un modèle polytomique séquentiel de choix discrets portant sur les années 1975-1987s

| Ajouter

Référence bibliographique [8159]

Lefebvre, Pierre, Brouillette, Liliane et Felteau, Claude. 1994. «Comportements de fécondité des Québécoises, allocations familiales et impôts : résultats et simulations d’un modèle polytomique séquentiel de choix discrets portant sur les années 1975-1987 ». L’actualité économique : revue d’analyse économique, vol. 70, no 4, p. 399-452.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude s’intéresse à la question plus générale des facteurs économiques sous-jacents aux comportements de fécondité et de travail des femmes et aux effets que peuvent exercer les politiques publiques, en particulier la politique fiscale et la politique d’allocations familiales sur ces mêmes comportements. » (p. 401)

Questions/Hypothèses :
« On suppose que les femmes mariées (les couples) font face à trois types de décisions séquentielles: la décision de fécondité, la décision quant au nombre d’enfants et la décision de travailler ou de ne pas travailler. » (p. 399)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Micro-données portant sur un échantillon de familles québécoises, et colligées par Statistique Canada entre 1976 et 1988 à l’aide de neuf enquêtes nationales (p. 401)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« On suppose que les femmes mariées (les couples) font face à trois types de décisions séquentielles : la décision de fécondité, la décision quant au nombre d’enfants et la décision de travailler ou de ne pas travailler. Ce processus hiérarchique de prise de décision définit différentes options (huit) caractérisées par leur valeur. Un modèle logistique de choix discrets évaluant la sensibilité des comportements des Québécoises à des changements dans les flux attendus de revenu liés à des modifications de la politique familiale gouvernementale (exemptions, crédits d’impôt, allocations familiales) a été estimé, à l’aide de micro-données provenant de 9 coupes transversales et portant sur les années 1975 à 1987, par une procédure de maximum de vraisemblance à information complète, en tenant compte du problème d’autosélection des échantillons. Les résultats empiriques du modèle montrent que la fiscalité personnelle conditionnelle à la présence des enfants et les allocations familiales influencent à la hausse la fécondité dans le cas des familles qui ont déjà des enfants. Ceci permet donc de simuler certains changements apportés aux politiques fiscales et de transferts en faveur des familles avec enfant(s) à charge et d’évaluer les effets sur la fécondité et la participation au marché du travail ainsi que l’ampleur des déboursés pour les deux paliers de gouvernement. » (p. 399)