Le fardeau des aidants d’un parent âgé vivant en institution

Le fardeau des aidants d’un parent âgé vivant en institution

Le fardeau des aidants d’un parent âgé vivant en institution

Le fardeau des aidants d’un parent âgé vivant en institutions

| Ajouter

Référence bibliographique [8150]

Marchand, Alain, Béland, François et Renaud, Marc. 1994. «Le fardeau des aidants d’un parent âgé vivant en institution ». La revue canadienne du vieillissement / Canadian Journal on Aging, vol. 13, no 1, p. 79-95.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent article veut apporter une contribution au problème de l’aide informelle en milieu institutionnel en cherchant à répondre à la question de l’impact de l’autonomie de la personne âgée institutionnalisée, telle que perçue par 197 aidants, sur le fadeau ressenti par ces derniers.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les données proviennent de l’enquête de Renaud et al. (1987) réalisée par la commission d’enquête sur les services de santé et les services sociaux (Commision Rochon ). L’échantillon représentatif de la population québécoise de 18 ans et plus comprend 501 aidants de personnes âgées en perte d’autonomie. Sur ces 501 aidants, 207 personnes aident en milieu institutionnel, dont 18 en famille d’accueil, 58 en CH et 131 en CAH. Compte tenu de la faible proportion d’aidants en FA, cette catégorie n’a pas été retenue dans les anayses ce qui réduit la taille de l’échantillon à 197 personnes. »

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3.Résumé
« Très peu se sont penchées sur la contribution des aidants en milieu institutionnel et plus particulièrement sur leur fardeau. L’impact de la perception de l’autonomie du parent âgé sur le fardeau ressenti est examiné à partir des résultats de recherches portant sur le fardeau des aidants de la population québécoise (n=197). Les résultats d’une analyse de régression montrent que l’aide pour le bain et les demandes concurrentes ont un impact sur le fardeau objectif comparativement à la perception de l’autonomie et du soutien social pour le fardeau subjectif. »