Développement et socialisation de l’enfant dans un contexte de vulnérabilité : étude d’une population de milieu socio-économique défavorisé

Développement et socialisation de l’enfant dans un contexte de vulnérabilité : étude d’une population de milieu socio-économique défavorisé

Développement et socialisation de l’enfant dans un contexte de vulnérabilité : étude d’une population de milieu socio-économique défavorisé

Développement et socialisation de l’enfant dans un contexte de vulnérabilité : étude d’une population de milieu socio-économique défavorisés

| Ajouter

Référence bibliographique [8117]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Tout en examinant un certain nombre de facteurs plus globaux de risque ou de protection, retracer les éléments directement fonctionnels dans les échanges entre l’enfant et son environnement.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Deux groupes :
1) 156 mères et leur enfant : 91 mères adultes et 65 mères adolescentes de milieu socio-économique faible;
2) 53 mères et leur enfant : milieu socio-économique moyen ou moyen-élevé.

Instruments :
Mesures descriptives :
- Fiche de renseignements généraux;
- Mesure de réseau de support social (Barrera, 1980);
- Indice de stress parental (Abidin, 1983);
- Mesure d’ajustement dyadique (Spanier, 1976);
- Échelle de Fullard, McDevitt et Carey (1978);
- Évaluation de l’aménagement de l’environnement physique de l’enfant;
- Journal inspiré de Bailey (1987) et Linn et Horowitz (1983);
- Questionnaire sur les pratiques éducatives;
- Inventaire des interactions sociales;
- Questionnaire de mesure du soutien offert.
Mesures évaluatives :
- Échelle du développement langagier de Reynell (1985);
- Le Rapport parental (Reznick + Goldsmith, 1989);
- Échelle mentale et motrice de Bayley (1969);
- Échelle de Stanford-Binet (Thorndike, Hagan + Sahler, 1989).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Les analyses réalisées montrent que les contextes de vie des enfants diffèrent selon les groupes d’appartenance. Plusieurs mesures du contexte après un an et jusqu’à 3 ans de vie de l’enfant paraissent en continuité avec celles obtenues lors de la première année (0-10 mois). Par ailleurs, les mesures évaluatives de développement de l’enfant montrent des différences entre les groupes qui n’apparaissaient pas lors de la première étude, chez l’enfant plus jeune. Il semble donc important d’évaluer l’impact éventuel du milieu de vie pendant la première enfance quand l’enfant développe un plus large répertoire de conduites, et en particulier ses capacités de communication sociale et langagière. Les premières analyses de régressions multiples qui ont pris en compte les variables distales et proximales des contextes de vie de l’enfant sur son développement mental à 10 et 24 mois montrent que des variables proximales plus directement reliées à l’enfant (sexe, périmètre crânien, tempérament), permettent de prédire une partie de la variance des scores. La scolarité de la mère devient plus importante à 24 mois.