La formation d’une culture télévisuelle au sein du système familial : une approche par les récits de pratiques d’usagers québécois

La formation d’une culture télévisuelle au sein du système familial : une approche par les récits de pratiques d’usagers québécois

La formation d’une culture télévisuelle au sein du système familial : une approche par les récits de pratiques d’usagers québécois

La formation d’une culture télévisuelle au sein du système familial : une approche par les récits de pratiques d’usagers québécoiss

| Ajouter

Référence bibliographique [7933]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- « [...] étudier la place prise par la télévision dans le mode de vie de nos répondants. » (p. 2)
- « [...] découvrir ce qui se dissimule sous les interactions quotidiennes et les propos tenus par le groupe familial. » (p. 2)
- « [...] isoler certaines interprétations que nous espérons les plus représentatives possibles concernant les familles choisies. » (p. 2)

Questions/Hypothèses :
« Nous croyons que les activités médiatiques ne peuvent être isolées des contraintes et possibilités de la vie quotidienne de chaque membre de la famille. » (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Entrevues de 90 à 180 minutes avec 16 familles et en ont choisi trois pour faire partie de l’étude;
- « Les caractéristiques communes de ces familles sont les suivantes : origine canadienne, expression française, classe socio-économique moyenne, résidants de la région du Grand Montréal Métropolitain, adultes possédant un diplôme d’études universitaires. » (p. 59)
- Deux familles sont biparentales d’origine : les enfants sont de jeunes adultes. La dernière famille est monoparentale (depuis 4 ans) et les enfants y sont âgés de 10 et 12 ans.

Instruments :
Schéma d’entrevue

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« La télévision est partie intégrante d’un processus dynamique et la nature des activités liées à ce média s’avère des plus complexes. Afin d’étudier les significations et usages de technologies de communication domestiques comme le téléviseur, le magnétoscope et autres périphériques nous adoptons une perspective partant du contexte familial de l’usager. [...] Dans le cadre de ce mémoire, nous avons choisi de nous pencher sur la formation de ce que nous appellerons la culture télévisuelle au sein du système familial. Par culture télévisuelle d’une famille donnée nous entendons certains savoirs et savoirs-faires de ses membres concernant : les contenus des émissions et la programmation offerte, la compétence liée à la manipulation d’objets techniques ainsi que les routines et habitudes d’usage. [...] À partir d’une enquête qualitative effectuée auprès d’un nombre restreint de familles montréalaises, nous avons choisi d’étudier la place prise par la télévision dans le mode de vie de nos répondants. Nous abordons les pratiques liées au téléviseur et à ses périphériques et nous nous interrogeons sur la présence au sein d’une même famille de plusieurs cultures télévisuelles liées aux rapports sociaux de genres et de générations. Nous tenterons donc de décrire et d’analyser les variations dans les récits selon l’âge et le sexe des membres de la fmaille. Par notre approche socioethnologique nous laissons la famille parler d’elle-même, de ses règles, de ses expériences de vie quotidienne, de ses rapports de communication non seulement au sein de la cellule familiale mais également avec l’extérieur (amis, collègues de travail, famille élargie, etc.). Nous croyons que les activités médiatiques ne peuvent être isolées des contraintes et possibilités de la vie quotidienne de chaque membre de la famille. Afin d’évaluer les rapports des individus à leur environnement médiatique domestique, nous avons retenu les dimensions de compétence et de performance en relation avec l’aspect technique de même qu’avec celui de la programmation. Les individus faisant preuve d’un haut niveau de compétence et de performance dans leurs négociations avec l’environnement télévisuel parviennent à exercer une maîtrise sur cet univers plutôt que d’être engouffré par lui. Il ressort également de l’analyse certains facteurs de facilitation dans la formation d’une culture télévisuelle; nous retrouvons entre autres: les valeurs familiales, l’ambiance intelectuelle et les patterns de communication au sein du groupe familial, l’attitude des parents face aux stéréotypes habituels liés aux rapports sociaux de genres, la variété des expériences de vie tant familiales qu’individuelles, etc. » (résumé)