Prise en charge des enfants: stratégies individuelles et organisation sociale

Prise en charge des enfants: stratégies individuelles et organisation sociale

Prise en charge des enfants: stratégies individuelles et organisation sociale

Prise en charge des enfants: stratégies individuelles et organisation sociales

| Ajouter

Référence bibliographique [7925]

Lapierre-Adamcyk, Évelyne et Marcil-Gratton, Nicole. 1995. «Prise en charge des enfants: stratégies individuelles et organisation sociale ». Sociologie et Sociétés, vol. 27, no 2, p. 121-142.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Montrer comment « ces comportements nouveaux [ chute de la fécondité, croissance de l’instabilité de la vie de couple, diversification des trajectoires conjugales et parentales, substitution du mariage par la cohabitation et, surtout, participation grandissante des mères au marché du travail ] modifient la façon dont les enfants sont pris en charge, en insistant sur les besoins des familles, les stratégies qu’elles développent et l’appui qu’elles reçoivent de la collectivité. » (p. 141)

Questions/Hypothèses
« La société est-elle organisée de façon adéquate pour assurer la prise en charge des enfants, étant donné les caractéristiques des familles d’aujourd’hui? » (p. 140)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 6222 enfants de moins de 13 ans tirés de l’Enquête sur la famille et les amis de Statistique Canada (1990)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé

:
« Les enfants d’aujourd’hui naissent et grandissent dans des familles dont le mode de vie s’est radicalement transformé depuis une trentaine d’années, sous l’impulsion de divers phénomènes: chute de la fécondité, croissance de l’instabilité de la vie de couple, diversification des trajectoires conjugales et parentales, substitution du mariage par la cohabitation et, surtout, participation grandissante des mères au marché du travail. Cet article examine comment ces comportements nouveaux modifient la façon dont les enfants sont pris en charge, en insistant sur les besoins des familles, les stratégies qu’elles développent et l’appui qu’elles reçoivent de la collectivité. L’originalité du texte repose sur l’analyse empirique, qui représente diverses mesures réalisées à partir de la population des enfants concernés. » (p. 141)