Interactional Processus in Families with Disruptive Boys: Patterns of Direct and Indirect Influence

Interactional Processus in Families with Disruptive Boys: Patterns of Direct and Indirect Influence

Interactional Processus in Families with Disruptive Boys: Patterns of Direct and Indirect Influence

Interactional Processus in Families with Disruptive Boys: Patterns of Direct and Indirect Influences

| Ajouter

Référence bibliographique [7921]

Lavigueur, Suzanne, Tremblay, Richard E. et Saucier, Jean-François. 1995. «Interactional Processus in Families with Disruptive Boys: Patterns of Direct and Indirect Influence ». Journal of Abnormal Child Psychology, vol. 23, no 3, p. 359-378.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Étudier les influences directes et indirectes des parents sur les comportements de l’enfant perturbateur.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
44 familles de garçons perturbateurs. Ces familles sont de la région urbaine de Montréal et sont francophones. Les membres de la famille observés sont la mère et son conjoint ainsi que leur fils de 8 ou 9 ans. L’âge moyen des parents est de 30 ans pour la mère (entre 24 et 38 ans) et de 32,4 ans pour les pères (de 24 à 47 ans). La moyenne du nombre d’années de scolarité est de 10.5 ans pour les mères et de 10 .3 ans pour les pères. La majorité des parents sont des ouvriers non spécialisés.

Instruments :
- The Social Behavior Questionnaire;
- The Spouse Support Rating Scale( SSRS): alpha de Cronbach = 0.81 à 0.86;
- Observation des familles en laboratoire selon six séquences d’interactions différentes.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Cet article permet d’étudier les modèles d’influence familiale directe et indirecte grâce à l’interaction de 44 familles ayant un enfant à problème (perturbateur). Les comportements familiaux positifs et négatifs sont estimés pour les époux et pour les dyades parents-fils dans différentes situations de laboratoire. En ce qui concerne les influences directes et réciproques, on constate : que les comportements positifs dans les dyades père-fils sont positivement corrélés et que les comportements des mères sont corrélés avec des comportements négatifs des fils, suggérant ainsi un modèle inexpliqué de « réciprocité » inverse. En ce qui concerne les influences indirectes, les comportements négatifs d’un père envers son enfant semblent prédire les comportements négatifs du fils envers sa mère et les comportements négatifs de la mère envers celui-ci prédisent les comportements négatifs de l’enfant vis-à-vis son père. Ces résultats suggèrent donc un déplacement du type de comportement.