L’incidence des programmes de financement des services de garde sur les familles avec enfants d’âge préscolaire selon le type de famille et le niveau de revenu au Québec

L’incidence des programmes de financement des services de garde sur les familles avec enfants d’âge préscolaire selon le type de famille et le niveau de revenu au Québec

L’incidence des programmes de financement des services de garde sur les familles avec enfants d’âge préscolaire selon le type de famille et le niveau de revenu au Québec

L’incidence des programmes de financement des services de garde sur les familles avec enfants d’âge préscolaire selon le type de famille et le niveau de revenu au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [7828]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Examiner l’incidence du financement des services de garde au Québec

Questions/Hypothèses :
« [...] peut-on dire que le régime fiscal-dépenses publiques opère une redistribution des contribuables ayant une capacité de payer plus grande vers ceux et celles qui sont moins bien nantis (équité verticale) en tenant compte de la présence des enfants et de la charge que ceux-ci représentent pour toutes les familles (équité horizontale)? » (résumé)

2. Méthode


Instruments :
Étude nationale canadienne sur la garde des enfants (ENCGE, 1992)

Type de traitement des données :
Analyse secondaire

3. Résumé


« Nos résultats montrent que, la structure des programmes de financement favorise d’une part les familles à revenu faible et les monoparentales, ce qui est un élément progressif et, d’autre part, les familles à revenu élevé, ce qui est un élément régressif. De plus, le montant total de l’aide est plus important dans une situation de garde reconnue que dans un cas de garde non accréditée. Notre analyse de l’utilisation réelle des différents services de garde confirme le fait que les familles biparentales à revenu moyen et faible moyen utilisent moins souvent les services de garde accrédités que les autres types de famille, ce à quoi nous nous attendions, étant donné que la structure des programmes de financement les défavorise. » (résumé)