La pauvreté des jeunes et des jeunes familles : une réalité ignorée et banalisée

La pauvreté des jeunes et des jeunes familles : une réalité ignorée et banalisée

La pauvreté des jeunes et des jeunes familles : une réalité ignorée et banalisée

La pauvreté des jeunes et des jeunes familles : une réalité ignorée et banalisées

| Ajouter

Référence bibliographique [7810]

Simard, René. 1995. «La pauvreté des jeunes et des jeunes familles : une réalité ignorée et banalisée». Dans Jeunes adultes et précarité : contraintes et alternatives , sous la dir. de Marie Kronström, p. 45-50. Actes du colloque « Jeunes adultes et précarité : contraintes et alternatives » tenu à Montréal en mai 1994, 62e congès de l’ACFAS, UQAM. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil permanent de la jeunesse.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] comparer la perception et les attentes des jeunes vivant une situation de pauvreté avec les principales politiques gouvernementales qui leur sont adressées. » (p. 45)

Questions/Hypothèses :
Quelles sont les perceptions et les attentes des jeunes vivant une situation de pauvreté?

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Trois groupes de personnes âgées de 15 à 30 ans
- Rencontres pour recueillir les propos des jeunes

Instruments :
Aucune spécification concernant la façon de recueillir les informations

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Pour mieux cerner les besoins et les attentes des jeunes, le Conseil permanent de la jeunesse privilégie la méthode de recherche qui consiste à interroger des jeunes et des groupes de jeunes. Dans le cas de la pauvreté, le Conseil a ainsi constitué trois groupes de personnes âgées de 15 à 30 ans. Ces personnes n’avaient aucune source de revenu, habitaient chez des parents assistés sociaux, étaient elles-mêmes assistées sociales ou avaient de faibles revenus de travail. » (p. 45) « [...] nous avons mené une recherche qualitative visant à comparer la perception et les attentes des jeunes vivant une situation de pauvreté avec les principales politiques gouvernementales qui leur sont adressées. » (p. 45) « Les résultats de toute cette démarche démontrent [que] les milieux politiques, gouvernementaux, des affaires et syndicaux, notamment, semblent mal connaître l’ampleur de la pauvreté chez les moins de 30 ans et l’état d’esprit, les besoins et les attentes de ces jeunes. Deuxièmement, plusieurs choix effectués dans ces mêmes milieux ont l’effet d’amplifier les contraintes que rencontrent les jeunes et les jeunes familles aux prises avec des revenus qui les situent sous les seuils de faible revenu. » (p. 45)