Recension des projets d’intervention ayant trait à la paternité dans la grande région de Montréal

Recension des projets d’intervention ayant trait à la paternité dans la grande région de Montréal

Recension des projets d’intervention ayant trait à la paternité dans la grande région de Montréal

Recension des projets d’intervention ayant trait à la paternité dans la grande région de Montréals

| Ajouter

Référence bibliographique [7787]

Arama, Dominique et Bouchard, Camil. 1996. «Recension des projets d’intervention ayant trait à la paternité dans la grande région de Montréal ». Les Cahiers d’analyse du GRAVE, vol. 3, no 1, p. 69.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Rendre compte des initiatives d’intervention axées sur l’engagement paternel en place dans certaines régions, et procéder à une analyse des modèles empruntés, en s’appuyant sur une grille écologique. » (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Sont contactés tous les CLSC des régions concernées, mais aussi les Régies régionales, les Centres Jeunesse, le Regroupement des organismes communautaires, la Fédération des unions de la famille, plusieurs Maisons de la Famille, Parents anonymes, l’Office des services de garde à l’enfance, et différents centres de réadaptation.

Instruments :
Contact par télécopieur, consultation de documents de travail, entrevues semi-dirigées.

Type de traitement de données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« On observe une préoccupation de plus en plus marquée de notre société à encourager et à soutenir l’engagement des pères auprès de leurs enfants. Cela se traduit par l’apparition de programmes d’intervention s’adressant particulièrement aux pères, élaborés au sein de divers organismes sociaux. On a cependant très peu étudié les types d’approche empruntées dans le développement et la mise sur pied de ces interventions. La présente étude explore les différents modèles d’intervention dont s’inspirent les programmes implantés dans la grande région de Montréal, Laurentides, Lanaudière, Laval et la Montérégie. Celle-ci révèle que : (1)le principal objectif visé par les programme est que le père établisse une relation de confiance, de tendresse et de complicité avec son enfant et que se développe un mode de communication harmonieux entre les conjoints; (2) on fait moins de cas de la transmission de connaissances théoriques sur le développement des enfants et l’enseignement d’aptitudes pratiques d’éducation; (3) on se préoccupe peu ou pas de la promotion de l’engagement paternel à un niveau communautaire et social ainsi que l’amélioration des conditions d’emploi favorisant l’engagement paternel. [...] Par ailleurs, on fait appel au père dans son rôle de membre d’une dyade d’interactions avec son enfant, mais peu dans son rôle de planificateur et d’organiseur de vie. Au niveau des groupes ou des populations touchées, seuls les pères biologiques des enfants sont atteints par les programmes, on a peine à rejoindre les pères de milieux défavorisés ou ceux des communautés culturelles. Plusieurs obstacles sont perçus par les intervenants: les coupures administratives, la pénurie des ressources humaines et la motivation des pères. Le type d’approche, et la compétence et les qualités humaines de l’animateur sont parmi les facteurs de réussite les plus souvent évoqués. La discussion envisage l’ensemble des résultats sous l’angle de l’écologie sociale. »