L’implantation d’une pratique de réseau dans un service de psychiatrie infantile

L’implantation d’une pratique de réseau dans un service de psychiatrie infantile

L’implantation d’une pratique de réseau dans un service de psychiatrie infantile

L’implantation d’une pratique de réseau dans un service de psychiatrie infantiles

| Ajouter

Référence bibliographique [7763]

Blanchet, Luc, Corbeil, Louise et Daumas-Saab, Chantal. 1996. «L’implantation d’une pratique de réseau dans un service de psychiatrie infantile ». Nouvelles Pratiques Sociales, vol. 9, no 1, p. 115-126.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’implantation d’un nouveau modèle d’intervention dans le cadre des activités régulières du service a représenté un défi de taille. Elle a été l’occasion pour l’équipe de mesurer sa capacité de se remettre en question et de modifier sa pratique. Le présent article tentera de rendre compte de ce processus complexe, en se centrant sur ses trois aspects principaux: une description de la pratique de réseaux développée au Service enfance-famille; une analyse de la dynamique de son implantation; et enfin, une réflexion sur la modification du rôle de l’intervenant entraînée par cette nouvelle pratique. Une brève mise en contexte précédera. » (p. 116)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Le service enfance-famille de l’hôpital Jean-Talon est un service externe de psychiatrie infantile. Cette équipe multidisciplinaire a développé, au milieu des années 80, un modèle d’intervention qui met à contribution l’environnement social de l’enfant, tant pour la définition des problèmes présentés que pour la recherche de solutions: la pratique de réseaux. Une étude d’implantation a permis d’analyse la dynamique de l’Équipe lors du processus de transformation de sa pratique, avec ses phases successives de résistance et d’adhésion. Elle a aussi favorisé une réflexion sur la modification du rôle de l’intervenant en réseau, à la fois animateur de groupe et thérapeute. Les auteurs concluent à l’applicabilité du modèle à la majorité des problèmes psychiatriques rencontrés dans un Service externe de pédopsychiatrie. » (p. 115)