Étude comparative des variables associées à la famille chez des élèves du secondaire en difficultés graves d’apprentissage et des décrocheurs

Étude comparative des variables associées à la famille chez des élèves du secondaire en difficultés graves d’apprentissage et des décrocheurs

Étude comparative des variables associées à la famille chez des élèves du secondaire en difficultés graves d’apprentissage et des décrocheurs

Étude comparative des variables associées à la famille chez des élèves du secondaire en difficultés graves d’apprentissage et des décrocheurss

| Ajouter

Référence bibliographique [7702]

Duchesneau, Lucie. 1996. «Étude comparative des variables associées à la famille chez des élèves du secondaire en difficultés graves d’apprentissage et des décrocheurs». Mémoire de maîtrise, Sherbrooke, Québec, Université de Sherbrooke, Faculté des sciences de l’éducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Auprès d’élèves à risque, cette étude veut vérifier si le niveau socio-économique des familles des décrocheurs diverge de celui des élèves persévérants. Par la suite, les aspects relationnels, les aspects du développement personnel et les aspects reliés à la discipline seront évalués par le biais du Family Environment Scale (Moos + Moos, 1981; voir Moos + Moos, 1986). En étudiant ces deux objectifs auprès d’une clientèle à risque de décrocher et bénéficiant d’un encadrement spécial, nous tenterons de démontrer, entre autres, la pertinence de s’interroger sur la collaboration de la famille dans la résolution de la problématique du décrochage scolaire auprès des jeunes. » (p. 36)

Questions/Hypothèses :
- « Le niveau socio-économique de la famille sera significativement plus élevé chez les élèves persévérants que chez les décrocheurs;
- Les persévérants et les décrocheurs se distingueront significativement sur la dimension relationnelle du Family Environment Scale;
- Les persévérants et les décrocheurs se distingueront significativement sur la dimension développementale du Family Environment Scale;
- Les persévérants et les décrocheurs se distingueront significativement sur la dimension du système de maintenance (discipline) du Family Environment Scale. » (p. 37)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon est composé de 42 adolescents âgés de 15-16 ans. Ils fréquentent tous en 1993 l’école secondaire de St-Jérôme, située dans la région des Laurentides. Les sujets font parti du programme I.S.P.M.T. (Insertion sociale et professionnelle au marché du travail) et ils manifestent de graves difficultés d’apprentissage. [...] Un an plus tard, 17 élèves ont poursuivi leurs études et 25 ont décroché. Ces 25 élèves décrocheurs ne sont plus inscrits dans le programme I.S.P.M.T., ne fréquentent plus le milieu scolaire au début de l’année 1994-1995, et ils n’ont pas obtenu leur diplôme d’études secondaires. » (p. 39)

Instruments :
- Questionnaire de renseignements généraux;
- Family Environment Scale (Moos + Moos, 1981).

de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’objectif de cette étude est d’évaluer les liens entre les variables familiales et les élèves fortement à risque de décrochage scolaire. Deux types de variables familiales sont abordées dans ce mémoire, il s’agit des variables reliées aux pratiques éducatives et des variables environnementales. [...] Tout d’abord, le test du khi-deux (Pearson) fut utilisé afin d’évaluer le lien entre certaines variables (niveau socio-économique de la famille et élèves persévérants et décrocheurs). Auprès de l’échantillon, les résultats indiquent qu’il n’y a pas de différence significative au niveau socio-économique de la famille dans le fait de poursuivre ou non ses études. Par la suite, le test non-paramétrique de Mann-Whitney nous a permis de vérifier si nos deux groupes (élèves persévérants et décrocheurs) différaient l’un de l’autre sur les trois dimensions du Family Environment Scale (Moos et Moos, 1981). Certains résultats obtenus aux différentes sous-échelles de ce questionnaire sont significatifs. De façon générale, les résultats indiquent que les élèves persévérants ont un degré d’engagement, d’aide et de support entre les membres de leur famille supérieur à celui des familles des décrocheurs. Pour l’ensemble du questionnaire, les rangs moyens obtenus par les élèves persévérants sont supérieurs à ceux des décrocheurs. En comparaison au milieu familial des élèves décrocheurs, les résultats suggèrent que le milieu familial des élèves persévérants est caractérisé par de meilleures relations parents-enfant, entraînant ainsi un climat de vie familial recherché. »