Relations familiales et estime de soi des enfants asthmatiques de la maternelle à la troisième année

Relations familiales et estime de soi des enfants asthmatiques de la maternelle à la troisième année

Relations familiales et estime de soi des enfants asthmatiques de la maternelle à la troisième année

Relations familiales et estime de soi des enfants asthmatiques de la maternelle à la troisième années

| Ajouter

Référence bibliographique [7701]

Duclos, Geneviève. 1996. «Relations familiales et estime de soi des enfants asthmatiques de la maternelle à la troisième année». Mémoire de maîtrise, Trois-Rivières, Québec, Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente recherche veut comparer l’estime de soi d’enfants asthmatiques de la maternelle et du premier cycle primaire à celle d’un groupe d’enfants en santé. » (p. 3)

Questions/Hypothèses :
« H1 - Les enfants asthmatiques présenteront une implication émotionnelle plus grande envers leur mère, comparativement au groupe contrôle.
H2- Les enfants asthmatiques présenteront une dépendance plus grande envers leur mère, comparativement au groupe contrôle.
H3- Les enfants asthmatiques présenteront une implication émotionnelle moins grande envers leur père, comparativement au groupe contrôle.
H4- Les enfants asthmatiques présenteront une implication émotionnnelle plus positive envers leur fratrie que le font les enfants du groupe contrôle.
H5- Les enfants asthmatiques évalueront les sentiments venant des membres de leur famille plus négativement que le font les enfants du groupe contrôle .
H6- Les enfants asthmatiques présenteront une estime de soi plus faible que celle des enfants du groupe contrôle. [...]
Q1- Est-ce qu’il y a des différences au niveau des différentes variables lorsqu’on considère l’état de santé de l’enfant (asthmatique, non-asthmatique) et le sexe de l’enfant?
Q2- Est-ce qu’il y a des différences au niveau des différentes variables lorsqu’on considère l’état de santé de l’enfant (asthmatique, non-asthmatique) et l’âge de l’enfant (5 ans, 6 ans, 7 ans, 8 ans et plus)? » (p. 40)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les enfants asthmatiques qui ont participé à cette recherche demeurent à Trois-Rivière ou au Cap-de-la-Madeleine. [...] Le groupe d’enfants asthmatique comprend 29 enfants dont 18 garçons et 11 filles. Le groupe contrôle, de son côté, contient 30 enfants dont 13 garçons et 17 filles. La moyenne d’âge, pour les deux groupes d’enfants est de 7 ans 4 mois. Les enfants du groupe d’enfants asthmatiques ont 7 ans 3 mois de moyenne d’âge et les enfants du groupe contrôle ont 7 ans 6 mois de moyenne d’âge. En ce qui concerne le milieu socio-économique, on retrouve une bonne partie des enfants asthmatiques (16 enfants) dans un milieu socio-économique moyen, c’est-à-dire que le revenu annuel de la famille se retrouve entre 30 000$ et 45 000$. [...] La majorité des enfants habite avec leurs deux parents naturels. » (p. 43)

Instruments :
- Family Relations Test, (Bene et Anthony, 1950);
- Pictorial Self-Concept Scale (Boléa, Felker et Barnes, 1971).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’asthme est une maladie du système respiratoire très fréquente chez les enfants. Selon l’approche de la médecine psychosomatique, on doit tenir compte des facteurs tant physiologiques que psychologiques lorsqu’on traite une maladie physique. Plusieurs recherches ont étudié la psychologie de l’asthme et des caractéristiques particulières ont été trouvées dans la familles de l’enfant asthmatique, dans le lien qui existe entre l’enfant asthmatique et sa mère ainsi qu’entre l’enfant asthmatique et son père. L’enfant asthmatique, de son côté, perçoit des liens particuliers avec sa mère et avec sa fratrie; l’expression des sentiments est aussi différente selon les sexe et la gravité de l’asthme (Meijer, 1976, 1978). L’estime de soi est aussi un élément qui peut être différent entre un enfant asthmatique et un enfant en santé. [...] Les résultats obtenus démontrent que lorsque l’ensemble des enfants asthmatiques est comparé à l’ensemble des enfants en santé, aucune des hypothèses n’est significative. Des résultats significatifs sont cependant obtenus lorsque des sous-groupes sont formés ou lorsque des analyses supplémentaires sont effectuées. Tout d’abord, les garçons asthmatiques de 6-7 ans démontrent une implication émotionnelle positive moins grande envers leur fratrie et ils évaluent plus négativement les sentiments venant de leur famille. De plus, les filles asthmatiques démontrent plus de dépendance envers leur père que les filles en santé et les asthmatiques légers/modérés démontrent plus de dépendance envers leur père que les asthmatiques plus grave. Les garçons asthmatiques légers/modérés expriment davantage de sentiments négatifs envers leur famille que les enfants en santé ou que les enfants souffrant d’asthme plus graves. Ces résultats sont importants puisqu’ils permettent de mettre au point des interventions adaptées aux enfants asthmatiques. »