Influence de l’alimentation maternelle sur les mesures anthropométriques du nouveau-né à la naissance

Influence de l’alimentation maternelle sur les mesures anthropométriques du nouveau-né à la naissance

Influence de l’alimentation maternelle sur les mesures anthropométriques du nouveau-né à la naissance

Influence de l’alimentation maternelle sur les mesures anthropométriques du nouveau-né à la naissances

| Ajouter

Référence bibliographique [7689]

Ferland, Suzanne. 1996. «Influence de l’alimentation maternelle sur les mesures anthropométriques du nouveau-né à la naissance». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département de nutrition humaine et de consommation.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- « L’objectif général de la présente étude consiste à déterminer l’influence de l’alimentation maternelle sur les mesures anthropométriques des nouveau-nés en tenant compte de l’influence de certains facteurs héréditaires, biologiques, socio-économiques et des habitudes de vie de la mère au cours de la grossesse. » (p. 48)
- « Objectifs spécifiques : 1) évaluer l’apport en énergie, protéines et autres nutriments des femmes enceintes à la fin de la grossesse. 2) Évaluer la qualité globale de l’alimentation maternelle selon le ’mean adequacy ratio’ de 12 nutriments. 3) Mesurer le poids, la longueur, la circonférence de la tête des nouveau-nés au cours des 2 premières semaines après la naissance. 4) Mesurer la taille du père, la taille et l’ossature de la mère et déterminer l’indice de masse corporelle de la mère, avant la grossesse et son gain de poids pendant la grossesse. 5) Étudier les relations qui existent entre les données alimentaires et les mesures anthropométriques des parents et de plusieurs facteurs confondants. » (p. 49)

Questions/Hypothèses :
« A) Il existe une relation entre la qualité globale de l’alimentation de la mère à la fin de la grossesse et les mesures anthropométriques des nouveau-nés : poids , longueur, circonférence de la tête. b) Indépendamment de la taille des parents, il existe une relation significative entre l’apport en énergie et en protéines de la mère et la longueur des nouveau-nés. » (p. 48)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Au total, 60 femmes enceintes de race blanche ont été recrutées par le biais des médias, des rencontres prénatales, des CLSC et des différentes cliniques d’obstétrique de la région de Québec. Les participantes devaient avoir l’adulte, avoir complété 32 semaines de gestation et pérésenter une grossesse normale exempte de maladies chroniques (hypertension, diabète, cardiopathies, affections du foie, des reins, etc.) de plus, les grossesses gémellaires n’étaient pas admises dans cette étude. [...] L’échantillon final est donc composé de 56 femmes enceintes. »

Instruments :
- Questionnaire général;
- Mean Adequacy Ratio;
- Balance à fléau;
- Infantomètre;
- Adiposimètre.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette étude a pour but d’observer l’influence de l’alimentation maternelle sur l’issue de la grossesse de 56 femmes enceintes de la région de Québec. L’évaluation alimentaire a été effectuée au 3e trimestre à l’aide de 3 rappels alimentaires de 24h. La qualité globale de l’alimentation a été évaluée en utilisant le ’mean Adequacy Ratio’ (MAR) de 12 nutriments. Nous avons éalement recueilli les mesures anthropométriques de l’enfant à la naissance et après la naissance. En effectuant des analyses de régression linéaire multiple, nous avons observé des relations significatives entre le MAR et la longueur, le poids ainsi que la circonférence de la tête des nouveau-nés après la naissance, en contrôlant pour plusieurs variables confondantes. Une relation significative a également été observée entre le MAR et la longueur des nouveau-nés à la naissance. La qualité de l’alimentation maternelle joue donc un rôle très important sur l’issue de la grossesse. » (p. i)