L’attachement parent-enfant : au coeur de l’intervention précoce et préventive de la mésadaptation socio-affective

L’attachement parent-enfant : au coeur de l’intervention précoce et préventive de la mésadaptation socio-affective

L’attachement parent-enfant : au coeur de l’intervention précoce et préventive de la mésadaptation socio-affective

L’attachement parent-enfant : au coeur de l’intervention précoce et préventive de la mésadaptation socio-affectives

| Ajouter

Référence bibliographique [7688]

Fontaine, Andrée. 1996. «L’attachement parent-enfant : au coeur de l’intervention précoce et préventive de la mésadaptation socio-affective ». Défi jeunesse, vol. 2, no 2, p. 3-9.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteure vise à montrer l’importance d’intervenir précocement auprès des parents et plus particulièrement les jeunes mères pour prévenir la mésadaptation socio-affective de ces enfants. Le texte vise aussi à décrire les grandes lignes de la théorie de l’attachement développée selon les travaux de Mary Ainsworth et de John Bowlby de même que présenter le Q-Sort des comportements maternels qui sert à évaluer la qualité des interactions entre le parent et l’enfant.

2. Méthode


Instruments :
Elle explique le Q-Sort des comportements maternels (QCM) sans toutefois l’appliquer.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Le présent article décrira l’ensemble du contexte dans lequel s’inscrit l’intervention en centre de réadaptation pour mères en difficulté d’adaptation (CRMDA), à partir du cadre de référence, des lois et des politiques familiales qui soulignent l’importance d’intervenir précocement auprès des parents et de leur enfant. De plus, des éléments théoriques seront présentés afin de mieux cerner le spécifique de la théorie de l’attachement parent-enfant tel que décrit par Mary Ainsworth et John Bowlby. Ensuite, le Q-Sort des comportements maternels sera présenté, outil d’évaluation de la qualité des interactions entre la figure d’attachement et l’enfant de moins de 12 mois. Cet instrument est présentement utilisé dans plusieurs milieux d’intervention et fait l’objet d’une validation québécoise. Enfin, une conclusion reprendra les éléments importants à retenir. » (p. 3)