Violence psychologique des parents rapportée par des jeunes à un service d’aide anonyme

Violence psychologique des parents rapportée par des jeunes à un service d’aide anonyme

Violence psychologique des parents rapportée par des jeunes à un service d’aide anonyme

Violence psychologique des parents rapportée par des jeunes à un service d’aide anonymes

| Ajouter

Référence bibliographique [768]

Gagné, Marie-Hélène, Melançon, Claudiane, Pouliot-Lapointe, Joëlle, Lavoie, Francine et Roy, Marjolaine. 2010. «Violence psychologique des parents rapportée par des jeunes à un service d’aide anonyme ». Revue canadienne de santé mentale communautaire / Canadian Journal of Community Mental Health, vol. 29, no 2, p. 79-98.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude exploratoire originale lève le voile sur le vécu et le point de vue de jeunes victimes, en décrivant les manifestations et les contextes de violence psychologique dévoilées par les jeunes et en identifiant les principaux thèmes qui émergent de leur discours relativement à cette problématique. » (p. 80)

Questions/Hypothèses :
« À travers leur demande d’aide, que peuvent-ils [les enfants et les adolescents] nous apprendre sur la problématique de la violence psychologique parentale? »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Le corpus de données est composé de 345 demandes d’aide provenant de jeunes de 9 à 17 ans (216 courriels et 129 appels téléphoniques). » (p. 82)

Instruments :
Grille utilisée lors de la recension des demandes d’aide

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Cette étude propose une analyse de contenu approfondie de 345 demandes d’aide acheminées par des jeunes de 9 à 17 ans à un service d’aide anonyme, faisant état de différentes manifestations de violence psychologique parentale. Elle dresse un portrait global de l’univers de la violence psychologique telle que rapportée par des jeunes qui en sont victimes, selon 5 grands thèmes : (a) l’expérience de victimisation, (b) le contexte familial, (c) le niveau de détresse et les réactions émotives, cognitives et comportementales des jeunes, (d) les mécanismes d’adaptation et de soutien et (e) les conséquences perçues de la violence psychologique. » (p. 79)