L’efficacité du travail à temps partiel comme pratique visant à favoriser un meilleur équilibre travail-famille

L’efficacité du travail à temps partiel comme pratique visant à favoriser un meilleur équilibre travail-famille

L’efficacité du travail à temps partiel comme pratique visant à favoriser un meilleur équilibre travail-famille

L’efficacité du travail à temps partiel comme pratique visant à favoriser un meilleur équilibre travail-familles

| Ajouter

Référence bibliographique [7652]

Haines, Victor, Guérin, Gilles et Saint-Onge, Sylvie. 1996. L’efficacité du travail à temps partiel comme pratique visant à favoriser un meilleur équilibre travail-famille. Coll. «coll. cahier de rechrche n°96-39». Montréal: École des Hautes Études Commerciales, Direction de la recherche.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Analyser l’efficacité du travail à temps partiel volontaire auprès d’un groupe particulier.

Questions/Hypothèses :
« Aussi, dans la mesure où le manque de temps représente une source de conflit travail-famille et qu’un horaire à temps partiel réduit le temps accordé au travail, nous formulons l’hypothèse que les bénéfices du travail à temps partiel sont supérieurs aux coûts de ces pratiques. » (p .4)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’étude s’est déroulée à l’Institut de Cardiologie de Montréal auprès des infirmières de différentes unités de soins qui avaient été en congé de maternité entre l’année 1990 et l’année 1994. » (p. 5)

Instruments :
« La mesure des bénéfices du travail à temps partiel repose sur trois méthodes de collecte des données. Premièrement, des entretiens avec le personnel administratif où on leur posait des questions ouvertes sur les bénéfices du travail à temps partiel. Deuxièmement l’analyse de données administratives compilées sur les absences pour cause de maladie et les absences sans solde. Troisièmement, un questionnaire rempli par huit infirmières ayant fait usage du travail à temps partiel ont permis d’obtenir des renseignements sur d’autres bénéfices possibles d’une telle pratique. » (p. 5)

Type de traitement de données :
Analyse statistique, analyse de contenu

3. Résumé


« La féminisation de la main d’oeuvre, l’évolution des structures et l’émergence de nouvelles valeurs face au travail engendrent des problèmes d’harmonisation famililale et professionnelle. Le travail à temps partiel est envisagé parmi d’autres facteurs comme une solution prometteuse permettant de réduire la contrainte de temps. Dans cette perspective la présente étude analyse l’efficacité du travail à temps partiel volontaire auprès d’infirmières oeuvrant au sein d’un centre hospitalier. Les résultats de l’étude indiquent que le travail à temps partiel complexifie la programmation des horaires mais n’engendre pas de problèmes administratifs importants. Le principal bénéfice du travail à temps partiel volontaire a trait à la réduction de l’absentéisme des infirmières suite à un congé de maternité. Les témoignages des infirmières confirment que le travail à temps partiel permet une meilleure conciliation travail-famille. Les résultats de l’étude permettent de suggérer des voies de recherche sur le travail à temps partiel volontaire. »