The Effect of Acculturation on Low Birthweight in Immigrant Women

The Effect of Acculturation on Low Birthweight in Immigrant Women

The Effect of Acculturation on Low Birthweight in Immigrant Women

The Effect of Acculturation on Low Birthweight in Immigrant Womens

| Ajouter

Référence bibliographique [7645]

Hyman, Ilene et Dussault, Gilles. 1996. «The Effect of Acculturation on Low Birthweight in Immigrant Women ». Revue canadienne de santé publique / Canadian Journal of Public Health, vol. 87, no 3, p. 158-162.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Étudier l’effet de l’acculturation sur le petit poids à la naissance.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Femmes résidant à Montréal et qui ont donné naissance à un enfant d’au plus 500 grammes, durant la période étudiée, 1979-1988.

Instruments :
Registre de population du Bureau de la Statistique du Québec.

Type de traitement de données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’interprétation des variations connues de morbidité périnatale selon le statut d’immigration s’est avéré difficile. Le manque d’attention à la capacité d’adaptation est particulièrement déroutant. Cette étude explore les effets de l’acculturation sur le faible poids à la naissance à terme dans cinq groupes ethniques choisis représentant diverses expériences d’immigration. Les données proviennent surtout des certificats de naissance du Québec (1979-1988). Pour contrôler les effets des grossesses répétées, deux cohortes de naissances ont été créées. L’analyse bivariée et l’analyse de régression logistique ont été utilisées pour examiner le lien qui existe entre l’acculturation et le petit poids à la naissance (PPN) à terme. Dans deux cohortes, le taux de PPN à terme est considérablement plus élevé chez les femmes plus acculturées. Le risque relatif de PPN à terme (1,6) est aussi considérablement plus élevé dans le groupe le plus acculturé mais cet effet est observé seulement dans la deuxième cohorte. Ces constatations suggèrent qu’en plus des autres facteurs conventionnels, le niveau d’acculturation de la mère devrait être évalué dans les systèmes d’identification des risques périnatals. » (p. 158)