Les déterminants socio-économiques de la fécondité selon le rang au Canada et au Québec : 1975-1993 : une modélisation avec des données groupées

Les déterminants socio-économiques de la fécondité selon le rang au Canada et au Québec : 1975-1993 : une modélisation avec des données groupées

Les déterminants socio-économiques de la fécondité selon le rang au Canada et au Québec : 1975-1993 : une modélisation avec des données groupées

Les déterminants socio-économiques de la fécondité selon le rang au Canada et au Québec : 1975-1993 : une modélisation avec des données groupéess

| Ajouter

Référence bibliographique [7641]

Kearns, Philippe. 1996. «Les déterminants socio-économiques de la fécondité selon le rang au Canada et au Québec : 1975-1993 : une modélisation avec des données groupées». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sciences économiques.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objet de la présente étude est d’estimer et d’analyser l’effet sur les comportements de fécondité de l’ensemble de ces mesures (prestation fiscale pour enfant, assurance chômage, maternité et prestation parentale) au sein d’un modèle de fécondité. » (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les banques de données utilisées sont celles de l’Enquête sur les finances des consommateurs de Statistique Canada (EFC). Celle-ci a été répétée 15 fois sur 15 années entre 1975 et 1993. Chaque enquête comporte des données socio-économiques sur les membres de 30 000 à 50 000 familles économiques selon les années. » (p. 25) Par ailleurs la variable dépendante (naissance ou non dans l’année en cours au sein du ménage) a nécessité le recours à une autre source de données: la fécondité par années, cohorte et âge de la mère depuis 1975, donnés par le Bureau de la Statistique du Québec.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement de données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette étude cherche à identifier les effets que peuvent exercer les variables de l’environnement économique des familles sur les comportements de fécondité selon le rang de naissance et par âge des femmes. Au Québec et dans le reste du Canada, on constate, entre 1975 et 1993, une légère tendance à la réduction des indices synthétiques de fécondité mais des variations annuelles un peu plus marquées et divergentes qui rendent ambigüe l’interprétation de l’évolution prévisible des comportements de fécondité. Par contre, les taux de fécondité selon le rang et l’âge, qui ont connu des évolutions plus accentuées sur la même période, sont plus susceptibles de mieux refléter les changements de comportement de fécondité. La modélisation repose sur le couplage des données agrégées de la fécondité selon l’année, le rang et l’âge de la mère (statistique de l’état civil) avec les micro-données provenant de l’Enquête sur les finances des consommateurs de Statistique Canada portant sur le revenu des familles, regroupées par cellule (rang de naissance, année et âge de la mère). La technique d’estimation permet d’interpréter les résultats comme l’effet des variables économiques sur les probabilités conditionnelles de fécondité selon le rang (modèle qualitatif de type probit). À ce titre, l’analyse permet d’identifier l’impact de changements du soutien monétaire public envers les familles. Outre la comparaison des prédictions du modèle avec les taux observés de fécondité, l’étude présente les effets marginaux des variables économiques (revenu familial excluant celui de l’épouse, taux de salaire de l’épouse, niveaux d’éducation, aides monétaires publiques à la famille) sur les taux de fécondité par rang. Les résultats de simulations portant sur l’accroissement de la valeur des transferts publics et des revenus des familles sont aussi présentés. » (résumé)