Familles aujourd’hui : Forces et faiblesses de la statistique officielle

Familles aujourd’hui : Forces et faiblesses de la statistique officielle

Familles aujourd’hui : Forces et faiblesses de la statistique officielle

Familles aujourd’hui : Forces et faiblesses de la statistique officielles

| Ajouter

Référence bibliographique [7627]

Lapierre-Adamcyk, Évelyne, Le Bourdais, Céline et Marcil-Gratton, Nicole. 1996. «Familles aujourd’hui : Forces et faiblesses de la statistique officielle». Dans Ménages, familles, parentèles et solidarité dans les populations méditarranéennes , p. 77-86. Séminaire international d’Aranjuez tenu en septembre 1994 par l’Association internationale des démographes de langue française. Paris: Presses universitaires de France.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Faire une critique des apports et des points faibles de la statistique officielle touchant la famille.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Recensements, statistiques de l’état civil

Type de traitement de données:
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’objet de ce texte consiste à examiner la démarche utilisée en général pour observer la famille à l’aide du recensement et de la statistique de l’état civil afin d’en détecter les forces et les faiblesses. Pour ce faire, on rappellera brièvement les principes retenus par les Nations Unies dans leurs recommandations (Nations Unies, 1968, 1980, 1985, 1988, 1990) et on fera appel à la statistique canadienne pour fins d’illustration. Ensuite, on abordera les changements récents de la famille soulignant leur impact sur la signification des indices fondés sur la statistique officielle. Enfin, à l’aide de l’histoire fictive, mais fort plausible, d’une famille contemporaine, on illustrera la complexité de la réalité à saisir et les pièges que présentent les données officielles pour l’interprétation. En conclusion, on insistera sur la nécessité d’apporter des améliorations qui enrichiraient les données officielles qui, en dépit de leurs imperfections, sont indispensables, en particulier pour l’étude des petites populations ou des sous-populations. » (p. 77)