Family Transformations across the Canadian/ American border: When the Laggard becomes the Leader

Family Transformations across the Canadian/ American border: When the Laggard becomes the Leader

Family Transformations across the Canadian/ American border: When the Laggard becomes the Leader

Family Transformations across the Canadian/ American border: When the Laggard becomes the Leaders

| Ajouter

Référence bibliographique [7619]

Le Bourdais, Céline et Marcil-Gratton, Nicole. 1996. «Family Transformations across the Canadian/ American border: When the Laggard becomes the Leader ». Journal of Comparative Family Studies, vol. 27, no 3, p. 415-436.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« The aim of this article is to show that, to a certain extend, several of Canada’s family life indicators have reversed the traditional trends, with a surge forward wich may bring them closer to being ’a generation ahead’ of those in the US. We shall also point to the fundamental role of trends in French-speaking Quebec in distinguishing Canadian demographic indicators; without Quebec’s specific behaviors, Canada’s kinship with the US would be far more obvious. » (p. 416)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement du données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Au cours des cinquante dernières années, les Etats-Unis et le Canada ont connu une évolution démographique similaire : la baisse de la fécondité consécutive au baby-boom de l’après-guerre, la baisse de la nuptialité amorcée dans les années 1970 et l’augmentation qui s’est ensuivie de la divortialité et des unions consensuelles ont modifié de façon significative les trajectoires conjugales et familiales des Canadiens et des Américains. Malgré cela, les deux pays se distinguent par quelques différences sur le plan démographique. Les changements ont débuté plus tard au Canada, et certains analystes, comme Ryder, en ont conclu que ce pays avait ’une génération de retard’ sur son voisin du sud, au moins en matière de fécondité. Or récemment, plusieurs indicateurs de la vie familiale au Canada ont connu un renversement de tendance et ont fait un bond en avant qui pourrait amener le Canada à avoir bientôt ’une génération d’avance’ sur les Etats-Unis. Les auteurs examinent également le rôle central des tendances québécoises dans cette particularisation des indicateurs démographiques canadiens. Sans le conservatisme des Québécois d’antan et le renversement complet de leurs comportements actuels en matière de nuptialité et de fécondité, la ressemblance entre le Canada et les Etats-Unis serait beaucoup plus frappante. »