La pauvreté génère-t-elle la maltraitance? : Espace de pauvreté et misère sociale chez deux échantillons de mères défavorisées

La pauvreté génère-t-elle la maltraitance? : Espace de pauvreté et misère sociale chez deux échantillons de mères défavorisées

La pauvreté génère-t-elle la maltraitance? : Espace de pauvreté et misère sociale chez deux échantillons de mères défavorisées

La pauvreté génère-t-elle la maltraitance? : Espace de pauvreté et misère sociale chez deux échantillons de mères défavoriséess

| Ajouter

Référence bibliographique [7585]

Massé, Raymond et Bastien, Marie-France. 1996. «La pauvreté génère-t-elle la maltraitance? : Espace de pauvreté et misère sociale chez deux échantillons de mères défavorisées ». Revue Québécoise de Psychologie, vol. 17, no 1, p. 3-24.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Identifier les caractéristiques des parents maltraitants tout en cherchant à en interpréter la signication dans le cadre d’un vécu humain complexe et en évolution.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Le premier échantillon est constitué de 87 parents d’enfants âgés de 0 à 12 ans, mis en cause pour maltraitance entre octobre 1990 et décembre 1992. Ces cas étaient référés après une évaluation des dossiers par les intervenants des bureaux des Services sociaux du Sud-Est, de l’Est et du Centre-Nord, sur le territoire du C.S.S.M.M. Tous les parents sont québécois d’origine francophone. Le second groupe est constitué de 123 parents choisis au hasard (à partir d’une banque de 2000 noms de parents enregistrés au fichier provincial des allocations familiale) et résidant dans le même quartier que les parents maltraitants. Afin de contrôler l’influence de certains facteurs, deux sous-échantillons de mères pauvres ont été constitués (67 « cas » pauvres et 42 « Témoins » pauvres). L’âge moyen des mères maltraitantes est de 29.1 ans alors que celui du groupe témoin est de 37.8 ans. Les familles maltraitantes sont monoparentales trois fois sur quatre (73.2%); les familles du groupe témoin le sont dans 64.2% des cas.
Les familles maltraitantes ont en majorité une scolarité qui ne dépasse pas le secondaire (94%); le nombre est beaucoup moindre en ce qui concerne le groupe témoin.

Instruments :
Entrevues d’une durée moyenne de vingt minutes, réalisées à domicile avec un questionnaire prétesté par des interviewers formés à la problématique de la maltraitance.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Le portrait généralement fait des parents maltraitants tend à départager leurs caractéristiques psychologiques, sociodémographiques et économiques. Une lecture diachronique et écologique de divers marqueurs de la maltraitance présents chez un groupe de 67 mères suivis par les services sociaux et un groupe témoin de 42 mères vivant aussi sous le seuil et de la pauvreté montrera que la misère économique et sociale vécue par les mères maltraitantes prend racine dans une enfance marquée par la violence, des grossesses précoces, une profonde instabilité conjugale et résidentielle, un réseau de soutien restreint et des problèmes de drogues et d’alcool. Bref, il naît dans un historique de « devenir mère » et un « espace de pauvreté » largement plus à risque que celui des mères témoins présentant un niveau socio-économique comparable.