Statut et identité de l’enfant dans le discours de l’adoption

Statut et identité de l’enfant dans le discours de l’adoption

Statut et identité de l’enfant dans le discours de l’adoption

Statut et identité de l’enfant dans le discours de l’adoptions

| Ajouter

Référence bibliographique [7557]

Ouellette, Françoise-Romaine. 1996. «Statut et identité de l’enfant dans le discours de l’adoption ». Gradhiva, p. 63-76.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Discuter l’adoption légale extra-familiale telle que pratiquée au Québec selon une approche interprétative et anthropologique dans le but de cerner le discours social sur la parenté.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Essai

3. Résumé


En considérant le réaménagement de la définition de la famille, deux questions centrales sont posées. La première concerne le statut de l’enfant dans le processus d’adoption : cet enfant fait-il l’objet d’un don ? La deuxième question concerne la construction de l’identité de l’enfant: comment travaille- t-on la problématique de l’affiliation de l’enfant adopté dans les réseaux d’adoption ? L’auteur montre d’abord que la mise à l’écart de l’idée d’un don d’enfant contribue à affirmer le principe d’exclusivité du lien crée par l’adoption plénière, qui ne peut dès lors être définie que comme un don fait à l’enfant lui-même. Elle expose ensuite le paradoxe identitaire créé par l’adoption plénière et relève les principales stratégies discursives qui permettent de le contourner. Elle souligne notamment que, dans le contexte de l’adoption internationale, l’identité biologique de l’adopté se voit reconnaître une actualité que l’adoption ne gomme pas, mais se trouve transposée en termes d’ethnicité et de culture.