L’imaginaire familial : d’Aurore l’enfant martyre à la Petite Vie

L’imaginaire familial : d’Aurore l’enfant martyre à la Petite Vie

L’imaginaire familial : d’Aurore l’enfant martyre à la Petite Vie

L’imaginaire familial : d’Aurore l’enfant martyre à la Petite Vies

| Ajouter

Référence bibliographique [7460]

Turmel, André. 1996. «L’imaginaire familial : d’Aurore l’enfant martyre à la Petite Vie». Dans Recueil de réflexions sur la stabilité des couples-parents , sous la dir. de Jean-Pierre Lamoureaux, p. 43-54. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil de la famille.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Questions/Hypothèses :
- Comment la question de la stabilité du couple et des familles s’inscrit-elle dans l’imaginaire?
- L’imaginaire québécois est principalement structuré autour des métaphores de la famille et du couple.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’interrogation soulevée est la suivante: comment cette question de la stabilité du couple et des familles s’inscrit-elle dans l’imaginaire? Le cadre historique dans lequel sont abordées les transformations de l’imaginaire pourrait s’énoncer rapidement comme suit: comment passe-t-on d’Aurore l’enfant martyre à la Petite Vie, pour autant qu’on accepte de recevoir l’hypothèse selon laquelle ces deux phénomènes occupent une position tout à fait singulière dans l’imaginaire québécois? D’une manière générale, l’auteur soumet l’hypothèse que l’imaginaire québécois est structuré de façon tout à fait centrale autour des métaphores de la famille et du couple. »