L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgées

L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgées

L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgées

L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgéess

| Ajouter

Référence bibliographique [7441]

Allard, Jacques, Allaire, Denis, Leclerc, Gilbert et Langlois, Simon-Pierre. 1997. «L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgées ». Santé Mentale au Québec, vol. 22, no 1, p. 164-182.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif principal de cette recherche consiste à vérifier la valeur d’un modèle explicatif de certains prédicteurs de la consommation de psychotropes chez les personnes âgées. » (p. 166)

Questions/Hypothèses :
« L’hypothèse principale est que la qualité des relations qu’entretient une personne âgée avec autrui, et particulièrement avec ses enfants, a une influence directe sur son bien-être psychologique, lequel a une influence directe sur la consommation de psychotropes. » (p. 166)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Un échantillon initial a d’abord été sélectionné au hasard à partir des listes électorales de la ville de Sherbrooke. Les critères d’inclusion de l’étude étaient: homme ou femme âgé de 65 à 84 ans au moment de l’entrevue, francophone, vivant à domicile à Sherbrooke. À la fin, l’échantillon final était de 500 répondants. La collecte de données a été réalisée à domicile par un groupe de 26 interviewers entre le 15 janvier et le 31 mars 1991. » (p. 166)

Instruments :
- Le Social Resource Scale de l’OARS mesure les relations familiales et sociales des personnes âgées et fait partie d’un questionnaire plus étendue soit le « Multidimensional Functional Assessment Questionnaire » (MFAQ);
- La version révisée du Philadelphia Geriatric Center Morale Scale mesure le sentiment de bien-être psychologique et le moral;
- L’échelle utilisée pour mesurer les événements stressants a été élaborée par Pérodeau et Ostoj (1990) à partir du Holmes and Rahe (1967), du Schedule of Recent Events (Blazer, 1980) et du Geriatric Scale of Recent Life Events;
- L’état de santé a été mesuré par la section santé du questionnaire MFAQ.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les psychotropes occupent le deuxième rang dans la consommation de médicaments chez les personnes âgées. L’objectif de cette étude est de vérifier un modèle explicatif de la consommation de psychotrope dans cette population. Notre principale hypothèse est que la qualité des relations qu’entretient une personne âgée avec autrui, et particulièrement avec ses enfants, a une influence directe sur son bien-être psychologique, lequel a une influence directe sur la non-consommation de psychotrope. Une enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 500 personnes âgées de 65 à 84 ans, vivant à domicile. Au cours des trois mois précédant l’entrevue, 31,8% des répondants ont consommé des psychotropes. Les données empiriques n’ayant pas permis de vérifier le modèle théorique retenu, des analyses multivariées ont conduit à l’élaboration d’un modèle explicatif de la consommation qui met en évidence que le bien-être psychologique et la santé sont les meilleurs prédicteurs de cette consommation. Un bien-être psychologique élevé diminue la consommation alors qu’un mauvais état de santé l’augmente. Les relations sociales influencent directement le bien-être psychologique alors que les relations familiales ont un effet de moindre importance. Le modèle explicatif proposé explique 13% du phénomène de la consommation de psychotrope chez les personnes âgées. » (p. 164)