Entre le pain et les soins : les pères et la loi canadienne sur le divorce

Entre le pain et les soins : les pères et la loi canadienne sur le divorce

Entre le pain et les soins : les pères et la loi canadienne sur le divorce

Entre le pain et les soins : les pères et la loi canadienne sur le divorces

| Ajouter

Référence bibliographique [7434]

Baker, Maureen. 1997. «Entre le pain et les soins : les pères et la loi canadienne sur le divorce ». Lien social et Politiques, no 37, p. 63-74.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Depuis les années 1960, la montée en flèche des taux de divorce enregistrée au Canada — comme dans les autres pays industrialisés — a multiplié les controverses sur le partage des biens des ménages brisés et sur la garde et l’entretien de leurs enfants. Au nombre des points litigieux figurent la manière dont sont prises les décisions touchant la garde des enfants et les pensions alimentaires, l’inadéquation des pensions, le caractère discrétionnaire des jugements de cour et la discrimination sexuelle qui les entache. Il existe également un désaccord très large quant à l’opportunité d’accorder la garde partagée à des ex-conjoints incapables de s’entendre et aux moyens les plus efficaces d’assurer le versement des pensions alimentaires octroyées aux enfants par les tribunaux.
Dans les lignes qui suivent, j’aborde ces questions du point de vue des pères divorcés en essayant de faire ressortir qu’il sera impossible de régler ces litiges sans résoudre les inégalités sexuelles liées aux rôles parentaux traditionnels et à l’organisation du marché du travail. Je soulignerai, en employant le masculin ou le féminin dans des cas où le législateur utilise le ’neutre’, que les pratiques relatives à l’attribution de la garde des enfants et à l’octroi des pensions destinées à leur entretien ont toujours beaucoup à voir avec la notion de complémentarité des rôles sexuels et restent liées aux inégalités entre hommes et femmes sur le marché du travail. » (p. 63)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Étudiant, du point de vue des pères divorcés, certaines décisions des tribunaux canadiens relatives au partage des biens du ménage et à la garde et à l’entretien des enfants après la rupture, l’auteur soutient que sur les deux derniers points, malgré la réforme du droit de la famille, les pratiques sont encore très étroitement liées à la notion de complémentarité des rôles sexuels et aux inégalités entre hommes et femmes sur le marché du travail. En conséquence, avant de pouvoir régler ces questions devant les tribunaux, il faudra résoudre les inégalités entre les sexes inscrites dans les rôles parentaux et dans le monde du travail. » (p. 186)