Situations familiales des jeunes suivis pour troubles de comportement sérieux

Situations familiales des jeunes suivis pour troubles de comportement sérieux

Situations familiales des jeunes suivis pour troubles de comportement sérieux

Situations familiales des jeunes suivis pour troubles de comportement sérieuxs

| Ajouter

Référence bibliographique [7426]

Beaudoin, Suzanne, Carrier, Gaby, Lépine, Rachel et Laflamme, Michel K. 1997. Situations familiales des jeunes suivis pour troubles de comportement sérieux. Québec: Université Laval, Faculté des sciences sociales, Centre de recherche sur les services communautaires.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente étude consiste à développer une meilleure connaissance des situations familiales des jeunes présentant des troubles de comportement sérieux et à explorer avec les intervenants l’utilité de produire de telles connaissances pour l’intervention clinique. » (p. 19)
Les objectifs spécifiques sont au nombre de douze :
En rapport avec les troubles de comportement selon la région de provenance du jeune :
- Décrire les caractéristiques personnelles des jeunes suivis pour troubles de comportement sérieux (sexe, âge, scolarité, milieu de vie)
- Décrire les difficultés spécifiques des jeunes selon le sexe, l’âge et le milieu de vie.
- Décrire la densité et la co-occurence des problèmes vécus par les jeunes selon le sexe, l’âge et le milieu de vie.
En rapport avec la situation familiale des jeunes selon la région de provenance :
- Décrire les caractéristiques personnelles et l’histoire conjugale des parents de l’enfant, les transitions familiales s’il y a lieu et la structure familiale du parent qui assume la garde physique de l’enfant.
- Décrire les particularités des différentes structures familiales.
- Décrire la situation familiale du parent non gardien.
En rapport avec les antécédants familiaux :
- Décrire les facteurs de vulnérabilité marquant la dynamique actuelle où vit habituellement l’enfant.
- Décrire les problèmes personnels et l’histoire de protection des membres de la famille immédiate de l’enfant.
- Décrire la structure du réseau de parenté du jeune.
- Décrire les facteurs de vulnérabilité présents dans la génération des grands-parents maternels et paternels de l’enfant et identifier les problèmes personnels vécus par les membres de la parenté.
- Explorer le caractère répétitif des problèmes sur trois générations selon la nature des problèmes et selon le sexe du jeune.
En rapport avec les intervenants :
- Explorer avec les intervenants les possibilités d’utilisation du génogramme comme outil de représentation des situations familiales.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« La population de cette étude est constituée de jeunes dont la situation a été signalée à la Direction de la protection de la jeunesse en raison de troubles de comportement sérieux et qui, à la suite de l’évaluation de leur situation, ont été retenus pour l’application des mesures aux Centres Jeunesse de Chaudière-Appalaches et de Québec. Au total, 41 intervenants ont collaboré à la recherche, soit 13 aux Centres jeunesse Chaudière-Appalaches et 28 au Centres jeunesse de Québec. 84 situations d’enfants ont été retenus pour l’étude dont 33 provenaient des Centres jeunesse Chaudière-Appalaches et 51 des Centres jeunesse de Québec. Par ailleurs, la collecte de données a été réalisée entre avril 1996 et février 1997.

Instruments :
- Deux questionnaires dont un pour décrire les problèmes du jeune, tels que perçus par les intervenants, et un questionnaire portant sur la situation familiale de l’enfant. Le premier est une adaptation de l’outil utilisé dans le cadre du programme d’habilitation parentale et juvénile au Centre jeunesse de Québec (AERONEF). Le second questionnaire comprenait trois sections principales et des questions fermées;
- Le Génogramme.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette étude comporte en soi un défi de taille puisque la tradition en protection de la jeunesse est d’intervenir ’ici et maintenant’ sur la situation d’un enfant nommément désigné, ce qui a pour effet d’occulter le passé et la réalité dynamique des liens familiaux. L’appropriation des connaissances produites par la recherche devait donc être au coeur de la démarche et la stratégie retenue a été de proposer d’adapter le génogramme comme outil de collecte de données et de représentation de l’histoire familale d’une clientèle de jeunes suivis pour troubles de comportement sérieux. Les Centre jeunesse Chaudière-Appalaches et de Québec se sont associés dans cette démarche, ce qui a permis de produire un portrait de la situation familiale des jeunes de deux territoires et d’explorer avec un plus grand bassin d’intervenants l’utilisation du génogramme à des fins d’intervention. Deux documents font état de l’ensemble de la démarche de recherche. Le présent document expose les données de recherche. On retrouve au premier chapitre quelques repères théoriques et méthodologiques; au deuxième chapitre, le portrait des jeunes étudiés et la nature des problèmes qu’ils vivent; au troisième chapitre, une image de la situation familale à travers les liens qui se développent, se maintiennent ou se rompent et les conditions socio-économiques qui subsistent dans le milieu de vie familial actuel du jeune; enfin, le dernier chapitre aborde la question des antécédants familiaux et offre un regard sur l’inscription des problèmes dans l’histoire familiale. Au terme de cette étude, une réflexion s’impose sur la place de l’histoire dans la compréhension des problèmes de comportement que présentent ces jeunes. » (pp. 2-3)