Les liaisons dangereuses de Laclos, roman de la transgression

Les liaisons dangereuses de Laclos, roman de la transgression

Les liaisons dangereuses de Laclos, roman de la transgression

Les liaisons dangereuses de Laclos, roman de la transgressions

| Ajouter

Référence bibliographique [742]

Gérard, Marina. 2010. «Les liaisons dangereuses de Laclos, roman de la transgression». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université McGill, Département de langue et littérature françaises.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Parues à une période de grands bouleversements, Les liaisons dangereuses de Laclos participent à la dynamique révolutionnaire du moment et mettent en scène la vie de personnages aux mœurs peu catholiques. Cette étude se propose d’étudier ce roman que la critique a appelé roman du libertinage, ou encore roman de la séduction, sous l’angle de la transgression.» (p. 2)

Questions/Hypothèses :
L’auteure se pose la question suivante: «[…] Les liaisons dangereuses sont-elles vraiment dangereuses, et pour qui?» (p. 10)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Selon l’auteure, «[…] en prétendant peindre d’après nature ses contemporains, Laclos semble vouloir situer Les liaisons dangereuses hors des frontières de la fiction et place ainsi la transgression sur la scène publique, d’où la controverse contemporaine liée à la publication de son texte. Ce mémoire montre de quelle manière les libertins Merteuil et Valmont personnifient la transgression et entraînent dans leur sillage les non initiés, Cécile de Volanges, Mme de Tourvel et Danceny. Si le roman est célèbre pour ses personnages dépravés et pour son intrigue complexe, la forme romanesque est aussi notable. L’épistolaire fait elle aussi l’objet de plusieurs transgressions : support de l’intrigue, la lettre devient effectivement chez Laclos un support transgressif de choix. Nous démontrons enfin comment la lecture des Liaisons dangereuses constitue en réalité une lecture dangereuse (car peu recommandable) pour ses contemporains. Faisant du lecteur un complice des plans machiavéliques et pervers des héros libertins, Laclos rend ainsi, et ses personnages, et son lectorat coupables de transgressions – des transgressions principalement d’ordre sexuel.» (p. 2) À noter que si ce mémoire aborde davantage la question de la sexualité, il fait aussi référence au couple et à la famille.